Le Nord et le Pas-de-Calais en zone rouge: comment vont faire les frontaliers? (vidéo)

Le département du Nord et celui du Pas-de-Calais, ont été placés en zone rouge par les Affaires étrangères. A quoi va ressembler la situation pour tous les frontaliers que comptent notre pays?

"Pouvez-vous me dire si on peut encore se rendre en France pour faire des courses. Comme c'est zone rouge je me posais la question", nous demande Saskia via le bouton orange Alertez-nous. En effet, le placement en zone rouge des départements du Nord et du Pas-de-Calais (effectif vendredi dès 16h00, ndlr) suscite bien des questions auprès des frontaliers qui travaillent de part et d'autre de la frontière et pour les simples citoyens qui profitent des avantages qu'offrent les deux pays. Les Affaires étrangères ont annoncé, mercredi, le placement en zone rouge de ces départements. Les obligations qui en découlent pourraient se révéler ardues vu la porosité des frontières et l'enchevêtrement des rues avec la France dans certaines communes comme Mouscron, Menin ou encore Comines.


Peut-on faire ses achats de proximité de l'autre côté de la frontière? La réponse est oui

En toute logique, seuls les déplacements essentiels sont permis. "Vous allez travailler au-delà de la frontière, vous allez étudier de l'autre côté de la frontière ou allez faire une visite médicale: pas de problème", a rappelé le ministre des affaires étrangères Philippe Goffin (MR), en direct dans le RTLINFO 19H.

Qu'en est-il des achats de proximité, comme le demandait Saskia? "Vous avez des achats de proximité à effectuer? Pas de souci non plus, a assuré le ministre. Exemple: si vous avez une librairie de l'autre côté de la frontière, une station service, vous pouvez y aller. Par contre, les voyages touristiques y sont interdits". Tout touriste revenant de ces régions devra dès lors se soumettre à un test de dépistage et se mettre en quarantaine.


Le ministre lance un appel au civisme

Interrogé sur la mise en place d'éventuels contrôles policiers pour faire respecter ces obligations, le ministre Goffin a lancé un appel au civisme. "Il ne s'agit pas de fermeture de frontières, a rappelé le ministre des Affaires étrangères. Il y a un appel au respect des règles". 


Une mesure "difficile à prendre"

L'épidémie de coronavirus s'est aggravée dans le Nord et le Pas-de-Calais ces derniers jours. Selon la préfecture du Nord, le taux d'incidence (nombre de cas confirmés pour 100.000 habitants sur 7 jours) a triplé dans la région des Hauts de France depuis le début du mois, atteignant désormais plus de 95 cas pour 100.000 habitants. Ces deux régions sont très prisées des touristes belges. Selon le ministre Philippe Goffin, le placement de ces deux départements en zone rouge par la Belgique a donc été une mesure "difficile à prendre", mais "nécessaire" pour endiguer la propagation du virus.

La situation est particulièrement préoccupante dans la métropole de Lille. Dans le Nord, la préfecture a d'ailleurs pris de nouvelles mesures de lutte contre l'épidémie avec notamment l'annulation des Journées européennes du patrimoine des 19 et 20 septembre à Lille, Dunkerque, Valenciennes, le Douaisis ou encore Maubeuge. La Fête des voisins, prévue le 18 septembre, a été annulée dans tout le département. L'obligation du port du masque a aussi été renforcée dans cette zone frontalière dans un périmètre de 50 m autour des lieux publics et lieux de rassemblement.

A lire aussi

"Parfois ça vaut la peine de prendre un risque": sans masques, sans distances, des étudiants ont fêté la rentrée à Gand

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?