La Belgique fait "un pas en arrière": voici ce qui va changer à partir de lundi

Le Premier ministre a également annoncé, lors d'une conférence de presse en début de soirée, des mesures de soutien au secteur Horeca, durement touché par la crise sanitaire et ses conséquences. "Nous n'allons abandonner personne", a assuré M. De Croo. Le Premier ministre a fait référence aux efforts fournis en mars et avril pour endiguer la progression du virus. "On peut le faire une deuxième fois", a-t-il assuré. Selon lui, la situation actuelle est aussi préoccupante que lors de la première vague du virus. "Les chiffres sont signficativement plus élevés qu'en mars et avril. Aujourd'hui, on a une mission, c'est de faire baisser ces chiffres et pour cela, on doit prendre des mesures supplémentaires", a-t-il ajouté.

"Je suis conscient que ce sont des mesures très sévères et que les gens crieront à l'injustice. Ce virus touche tout le monde d'une façon particulièrement dure. Nous allons devoir faire face à des semaines très difficiles. Mais c'est maintenant qu'il faut agir pour éviter le pire", a déclaré le Premier ministre Alexander De Croo. "C'est un pas en arrière pour nous permettre de faire un pas un avant.

LES MESURES

- Un couvre-feu nocturne entre minuit et 05h00 à l'échelle nationale. Il entrera en vigueur dans la nuit de lundi à mardi.

- Les cafés et restaurants seront fermés durant quatre semaines (une évaluation de la mesure aura lieu après deux semaines). La vente de plats à emporter restera autorisée jusque 22h.

- Les magasins de nuit devront fermer à 22h mais interdiction de la vente d'alcool à partir de 20h

- Le télétravail devient la règle pour les fonctions qui le permettent

- La bulle est ramenée à 2: on a donc droit à 1 seul contact proche (en plus du foyer). On peut continuer à inviter 4 personnes chez soi en maintenant la distanciation sociale.

- Le droit passerelle sera doublé pour soutenir les indépendants.

"La situation est vraiment difficile. Les perspectives sont noires. Les mesures sont très sévères parce que nous espérons tous que la période difficile durera le moins longtemps possible. Il faut que les contacts soient les plus restreints possibles. Je réunis mon gouvernement demain pour discuter de mesures additionnelles aux mesures du gouvernement fédéral. Si on demande des sacrifices aux bars et restaurants, nous devons les aider", a dit Elio Di Rupo, le ministre-président wallon.

RTL INFO

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?