Coronavirus: les hôpitaux saturés en province de Liège "d’ici 48 à 72 heures"

Plus d'infos sur CORONAVIRUS

Certaines structures hospitalières sont au bord de la saturation et vont devoir commencer à repousser le traitement d’autres malades. C’est le cas à Liège. Comment ces hôpitaux s’organisent?

"On a ouvert une unité Covid supplémentaire il y a trois jours. Il y avait deux patients le matin, il y en avait dix-neuf le soir." C’est le cri d’alerte lancé par Philippe Olivier, directeur médical du groupe santé CHC de Liège. Les arrivées de patients en soins intensifs ne cessent d’augmenter à tel point que dans "48 à 72 heures", tous les hôpitaux de la province de Liège seront saturés.

"Transférer les patients dans les autres provinces, c’est une première réponse possible, poursuit Philippe Olivier. Elle va être malheureusement de très courte durée puisque les capacités sont également saturées à Bruxelles, elles sont en train d’être saturées également dans le Hainaut et à Namur avec quelques jours de retard. Cette réponse est donc très temporaire."

Les autres opérations médicales devront donc être suspendues ou reportées. Le nombre de patients Covid double tous les 8 à 10 jours. Au mois de mars dernier, il doublait tous les deux jours. "L’épidémie va encore s’accélérer et nous sommes au début de cette courbe d’accélération. Nous sommes déjà saturés," prévient Philippe Olivier.

Le personnel médical sur les rotules

A cela s’ajoute un manque de personnel: fatigué avec un taux d’absentéisme global de 20%. Dans certains établissements, il atteint même les 35%, soit un médecin ou une infirmière sur trois en incapacité de travail. "Les équipes font pour le moment un boulot extraordinaire, affirme Jérôme de Marchin, pharmacien biologiste au laboratoire moléculaire du CHR de la Citadelle de Liège. On a énormément sur-taffé nos équipes. Le personnel a réellement un genou à terre, mais pour le moment on garde vraiment une énergie et une force énorme. On est samedi, il va falloir que ça tienne."

D’autant que le virus est à présent hors de contrôle. Sur les 2000 tests réalisés hier dans ce laboratoire, 620 étaient positifs. Jérôme de Marchin détaille: "On voit vraiment que sur les premières vagues, on a eu des piques jusqu’à 43.5% de positifs. Ça a bien diminué après le premier confinement. Et on voit maintenant les chiffres qui explosent. On a 31% de positivité hier."

Si les directeurs médicaux des hôpitaux liégeois s’attendent à revivre de prochains jours difficiles, pour eux les mesures prises par le comité de concertation étaient urgentes et nécessaires.

Le centre de dépistage de l'hôpital du Bois de l'Abbaye ferme jusqu'au 26 octobre

Le centre de dépistage du Centre hospitalier Bois de l'Abbaye (CHBA, Seraing, province de Liège) sera fermé à partir de samedi jusqu'au dimanche 25 octobre inclus, a indiqué samedi après-midi le responsable communication de l'hôpital, Nicolas Petterle. Saturé, le centre hospitalier veut se donner le temps de trouver une solution pour réguler le flux.

Après le Groupe santé CHC, c'est au tour du Centre Hospitalier Bois de l'Abbaye d'annoncer la fermeture de ses centres de dépistage samedi en milieu de journée. L'hôpital justifie sa fermeture pour permettre de repenser un autre type d'organisation: "Il y a plus de gens qui souhaitent se faire dépister et nous n'avons jamais été autant saturés. Quand un centre ferme, cela se rabat sur nous. L'engorgement que nous avons ne peut actuellement pas être résorbé. Nous avons déjà doublé les files, mais nous n'avons pas les infrastructures nécessaires", explique le responsable communication de l'hôpital sérésien.

Sept jours sur sept, ce sont plus de 200 personnes qui se font tester entre 12h30 et 16h30 au CHBA. Vers 14h00 samedi, les services de police et des stewards ont demandé aux personnes qui souhaitaient se faire tester de rebrousser chemin. L'hôpital du Bois de l'Abbaye prévoit de rouvrir le lundi 26 octobre. De nouvelles mesures seront discutées d'ici là entre les services de police et la direction de l'établissement. En attendant, il est toujours possible de se faire tester sur le parking P+R de Vottem, où est installé le labo Cita drive.

Mathieu Langer et Julien Raway

A lire aussi

Les hôpitaux liégeois passent aussi en phase 1B: 50% des lits en soins intensifs réservés aux malades du Covid Les hôpitaux bruxellois n'ont pas de réel plan de répartition des patients covid: "Nous demandons une vraie coordination" Tous les hôpitaux vont passer en phase 1B: 50% des lits en soins intensifs réservés aux malades du Covid Coronavirus - "Dans les hôpitaux, nous sommes au bord du drame" Impôt "sur les épaules les plus larges": voici combien il pourrait rapporter selon le ministre Coronavirus: un médecin généraliste qui ne portait pas toujours son masque est devenu "un foyer de contamination" en Flandre Coronavirus en Belgique - Bilan du jour: voici les chiffres

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?