AB InBev va prendre en charge une partie du loyer de ses exploitants horeca

AB InBev va prendre en charge une partie du loyer de ses exploitants horeca

Plus d'infos sur CORONAVIRUS

La filiale belge du géant brassicole AB InBev va prendre en charge une partie du loyer de ses exploitants horeca, annonce-t-elle dans un communiqué. Depuis le début de la crise du coronavirus, elle estime avoir investi 20 millions d'euros dans l'horeca, notamment sous la forme d'exonérations de loyer ou en remplaçant de la bière périmée par de la fraîche à la réouverture des cafés.

Le groupe prendra en charge un quart du loyer de ses exploitants pour les mois de novembre, décembre et janvier. Le brasseur, qui n'est lui-même pas propriétaire de biens locatifs, lance un appel de soutien aux propriétaires qui louent au secteur de l'horeca pour qu'ils contribuent également à l'effort.

"AB InBev loue 1.500 immeubles à plus de 600 propriétaires et doit donc faire un exercice complexe avant de pouvoir annoncer des plans de paiement importants. Cette fois, le brasseur choisit d'étaler la remise de loyer sur trois mois. Tout comme en avril, la condition pour que les exploitants horeca reçoivent l'annulation de loyer est qu'ils paient tous les autres mois de loyer ouverts ou que ceux-ci soient repris dans un plan de paiement respecté", explique le groupe.

"La culture de la bière belge est un patrimoine mondial. Nos cafés et restaurants sont mondialement connus. Nous devons continuer ainsi", commente Pieter Anciaux, directeur de l'horeca chez AB InBev Belgique.

COVID 19 BELGIQUE: où en est l'épidémie ce samedi 5 décembre ?

RTL Info avec Agence Belga

A lire aussi

L'horeca, à l'agonie, demande à la grande distribution d'arrêter de vendre des plats traiteur: "On pourrait au moins survivre" La réouverture des commerces était-elle indispensable? Comment sauver l'Horeca? L'analyse de Bruno Wattenbergh Alain, patron d'une grande brasserie avec 40 employés au chômage: selon lui, l'horeca aurait pu rester ouvert avec des contrôles plus stricts Coronavirus: pour survivre à la fermeture de l'horeca, un restaurateur utilise un camion de glaces pour livrer... de la soupe Face à la fermeture du secteur de l'Horeca, le blues s'installe peu à peu chez les cafetiers: "Ce qui me manque le plus, c'est le contact humain"

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?