Grand bond dans la tech: en Chine, les aînés en classe de smartphone

Grand bond dans la tech: en Chine, les aînés en classe de smartphone
Grand bond dans la tech: en Chine, les aînés en classe de smartphone
Grand bond dans la tech: en Chine, les aînés en classe de smartphone
Grand bond dans la tech: en Chine, les aînés en classe de smartphone

Nous sommes en 44 après Mao Tsé-toung. Tous les Chinois sont scotchés en permanence à leur téléphone portable. Tous? Non. Les plus âgés restent souvent à l'écart du tout-internet, au point que l'Etat prodigue désormais des cours de rattrapage numérique.

A 70 ans, Li Changming vient de s'offrir un téléphone. Pour apprendre à s'en servir, il participe à une formation organisée par la mairie de son quartier de Chengdu, métropole du sud-ouest de la Chine.

"Je ne comprends pas encore toutes les fonctionnalités mais j'ai envie de savoir", explique-t-il à l'AFP. "On n'est jamais trop vieux pour apprendre quelque chose."

Devant lui, un enseignant en brassard rouge explique comment refermer une appli. Il s'efforce de se mettre à la portée de son public aux cheveux blancs.

"C'est comme s'il y avait trop de choses dans la pièce: il faut faire du rangement", lance-t-il.

Savoir se servir d'un portable est devenu vital en Chine, où le commerce électronique a pris une place considérable (24,3% du total au troisième trimestre) et où l'argent liquide est en voie de disparition.

D'où l'effort de formation engagé par les autorités pour familiariser l'ensemble de la population avec le commerce en ligne.

Les applications de paiement des incontournables géants WeChat et Alibaba sont présentes dans tous les commerces, même les plus petits. Il est devenu courant de voir les clients payer au marché leur botte d'oignons en scannant le code QR du commerçant à l'aide d'un smartphone.

- Question de survie -

"On ne peut pas vivre sans portable", résume Meng Li, une sexagénaire rencontrée dans la classe de Chengdu et qui vient de réaliser son premier paiement en ligne.

"Tout ce que je savais faire, c'était passer un coup de fil. Et puis ma fille m'a expliqué certains trucs et j'ai suivi des cours comme aujourd'hui. Maintenant je m'en sors", confie-t-elle.

Autre objectif des autorités: soutenir la consommation en incitant le troisième âge à puiser dans ses économies.

En Chine, les retraités devraient être 300 millions en 2025, soit pratiquement la population des Etats-Unis, et leur pouvoir d'achat représenterait au total plus de 600 milliards d'euros, selon le cabinet Daxue Consulting.

Mais si 98% des zones rurales sont à présent connectées à la 4G, près d'un tiers de la population n'a toujours pas d'accès à l'internet... soit 460 millions d'habitants.

Le pouvoir a donc appelé en novembre à "renforcer les compétences des seniors" dans le domaine numérique, par le biais de séances de formation. Les entreprises de la tech sont incitées de leur côté à proposer des applis faciles à utiliser par les aînés.

- Virus déclencheur -

L'épidémie du nouveau coronavirus, qui a frappé la Chine en début d'année, a souligné l'urgence de connecter davantage de gens.

Alors que des millions de personnes se sont retrouvées confinées pendant des semaines à Wuhan (centre) sans même pouvoir faire leurs courses, seules celles en mesure de commander du ravitaillement s'en sont sorties sans risquer la famine.

Résultat, plus de 36 millions de personnes se sont raccordées pour la première fois à l'internet entre mars et juin derniers, soit autant de "e-consommateurs" potentiels.

Depuis l'épidémie, le simple fait de circuler en Chine nécessite une certaine compétence technologique: de nombreux lieux publics et transports en commun exigent que chacun présente une appli qui évalue son risque épidémiologique en fonction de ses déplacements et contacts passés.

A Chengdu, Li Changming est désormais armé pour affronter le XXIe siècle.

Après sa séance de formation, il a fait un tour au marché, où il a sorti ses lunettes et son téléphone pour payer ses piments, ingrédients indispensable de la fameuse cuisine épicée du Sichuan.

Enthousiaste, il se dit prêt à compulser les sites de notation avant de choisir un restaurant, et à utiliser un système de navigation pour s'y rendre.

"Il me reste beaucoup à apprendre: maîtriser la photographie avec mon portable sera mon objectif des 10 prochaines années", promet-il.

AFP

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?