La STIB donne le nom d'un ancien directeur à un arrêt de bus: "Inacceptable"

La STIB donne le nom d'un ancien directeur à un arrêt de bus: "Inacceptable"

Mettre à l'honneur certains directeurs de la STIB en attribuant leur nom à des arrêts est inacceptable, a jugé mardi le chef du groupe DéFI au parlement bruxellois, Emmanuel De Bock. Celui-ci a demandé la mise en place d'une commission d'usagers chargée de remettra différentes propositions au conseil d'administration de la STIB auquel il devrait revenir, à ses yeux, de décider.

Comme régulièrement, la STIB se prépare à modifier, à partir du 1er janvier prochain, les horaires de ses lignes de tramways et de bus, en l'occurrence, pour les adapter à l'instauration de la limite de 30km/h quasi généralisée dans la capitale. Elle rebaptisera dans la foulée plusieurs arrêts. Parmi ces changements, l'arrêt de bus "Parc" (lignes 29, 63, 65, 66), situé derrière le siège social de la STIB, rue du Gentilhomme, prendra le nom du directeur général adjoint de la STIB, Kris Lauwers, avait-on appris lundi.

"C'est avec une certaine stupéfaction qu'on découvre qu'au 1er janvier 2021 le nom de l'arrêt de bus situé rue du Gentilhomme devient 'arrêt Kris Lauwers'. Si on était le 1er avril, on aurait pu croire à une blague, tout le monde se souvient étonné de la réaction vive de la STIB au dernier poisson d'avril débaptisant la station de métro 'Tomberg' en 'Greta Tomberg'", a commenté mardi le chef du groupe DéFI au parlement régional.

Pour Emmanuel De Bock, "il est inacceptable que les arrêts de la STIB mettent à l'honneur les égos de certains des directeurs de la STIB au détriment des quartiers, rues, lieux-dits ou personnalité marquantes bruxelloises. Cette décision en douce doit être annulée". Au passage, M. De Bock s'est demandé "qui, au sein de la STIB, a eu cette généreuse idée, alors qu'aucun mérite particulier n'est (re)connu à M. Lauwers, ancien chef de cabinet CD&V de l'ex-ministre de la Mobilité Jos Chabert, qui s'était mis hors-jeu il y a quelques années pour la fonction de directeur général de la STIB pour avoir dit dans la presse qu'il fallait traire les voyageurs et que voyager pour deux arrêts n'avait pas de sens".

Pour le chef de groupe DéFI, un service public doit d'abord correctement assurer ses missions de transport public avant de s'amuser à donner le nom d'arrêts à un membre de sa direction.

Le député, qui a déposé une demande d'interpellation parlementaire à ce sujet, souhaite également que les arrêts de bus soient désormais équipés d'une plaque explicative afin de mieux faire connaître l'histoire de Bruxelles aux passants et usagers de la STIB.

RTL INFO avec Belga

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?