Utiliser les secondes doses du vaccin contre le coronavirus pour vacciner plus de monde plus vite? Alain Maron est contre: "Nous avons besoin des deux doses"

Utiliser les secondes doses du vaccin contre le coronavirus pour vacciner plus de monde plus vite? Alain Maron est contre: "Nous avons besoin des deux doses"

Alain Maron, ministre bruxellois de la Santé, était l'invité de Fabrice Grosfilley ce mercredi 6 janvier sur Bel RTL. Il a réagi à la proposition du ministre fédéral de la santé, Frank Vandenbroucke, d'utiliser les secondes doses du vaccin contre le coronavirus maintenant afin de vacciner davantage de monde. Selon lui, ce n'est envisageable que si la seconde dose est administrées dans les temps préconisés. 

"On peut l'envisager si on est sûrs et certains de disposer 3 semaines après la première injection des doses pour la deuxième injection. C'est le cas dans les maisons de repos pour le personnel de soin des maisons de repos et si on utilise les vaccins Pfizer après, pour vacciner dans les hôpitaux. Nous avons besoin des deux doses et d'être sûrs de ne pas faire de la vaccination à moitié. On veut faire de la véritable vaccination à 100%, telle qu'elle est recommandée par l'agence européenne du médicament, mais aussi par l'Organisation mondiale de la santé", a-t-il expliqué. 

Il n'est pas opposé à ce qu'on accélère le rythme de vaccination, mais pas à n'importe quel prix. "Je suis très chaud pour accélérer le tempo mais dans les meilleures conditions de sécurité possibles", a-t-il ajouté. 

RTL INFO

A lire aussi

Coronavirus à Bruxelles: un grand centre de vaccination ouvrira en mars au Heysel

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?