Première aux Pays-Bas: le gouvernement instaure un couvre-feu jusqu'au 10 février

Première aux Pays-Bas: le gouvernement instaure un couvre-feu jusqu'au 10 février

Plus d'infos sur CORONAVIRUS

Les Pays-Bas ont durci le ton face à la propagation du coronavirus depuis la fin du mois de décembre. Le gouvernement prend une décision radicale ce mercredi: un couvre-feu sera instauré sur l'ensemble du pays entre 20h30 et 4h30.

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a annoncé mercredi son intention d'instaurer un couvre-feu dans l'ensemble des Pays-Bas, ainsi que des restrictions de voyage et de contacts pour lutter contre la propagation de l'épidémie de Covid-19. Le couvre-feu serait valable de 20h30 à 04h30 jusqu'au 10 février, a annoncé M. Rutte lors d'une conférence de presse, précisant qu'il demanderait l'approbation du Parlement avant que cette mesure n'entre en application. "Nous devons nous préparer aux différentes variantes qui se présentent à nous et prendre au sérieux les avertissements d'une troisième vague", a déclaré M. Rutte. "Tout le monde est fatigué du corona mais nous sommes forcés de prendre des mesures supplémentaires."

Selon le ministre de la Santé Hugo de Jonge, instaurer un couvre-feu permettrait de réduire le taux de reproduction du virus aux Pays-Bas de 8 à 13%. Dans une lettre au Parlement, M. de Jonge qualifie la mesure de "lourde mais claire". Elle permettrait notamment de réduire les contacts à domicile et de combattre le phénomène des fêtes clandestines, estime-t-il. Les contrevenants s'exposeraient à une amende de 95 euros.

Jusqu'ici, les Néerlandais pouvaient accueillir chez eux deux personnes de plus de 13 ans. Ce nombre est réduit à une seule personne de contact. "Cette mesure entre en vigueur dès à présent", selon le Premier ministre. Les visites à domicile sont en effet considérées comme "une source importante de contamination" par le coronavirus. Une exception est prévue pour les auxiliaires de vie. Concernant les déplacements à l'étranger, l'obligation de présenter un test PCR négatif pour tout voyageur désirant entrer sur le territoire néerlandais sera couplée à l'obligation de se soumettre à un test rapide juste avant le départ pour les Pays-Bas. Une mesure qualifiée de "double verrou" par Mark Rutte.

Les Pays-Bas envisagent également d'imposer une quarantaine de 10 jours, avec la possibilité de la réduire si aucune infection n'est constatée après cinq jours. Une modification de la loi est cependant nécessaire à l'entrée en vigueur de cette dernière mesure, un processus qui pourrait prendre plusieurs semaines.

Entre-temps, une interdiction de vol a été décrétée à partir de samedi pour les voyages concernant le Royaume-Uni, l'Afrique du Sud et l'Amérique du Sud. Les vols de fret, médicaux ou de déplacement pour les journalistes et sportifs de haut niveau font toutefois figure d'exception. Les voyages d'affaires sont, eux, bien soumis à cette interdiction. Le ministre de la Santé a par ailleurs ajouté que les personnes vaccinées à l'aide du produit de Pfizer/BioNTech recevraient leur deuxième injection six semaines après la première, au lieu de l'intervalle de 21 jours préconisé par le fabriquant. Le gouvernement néerlandais espère ainsi administrer la première dose à un plus grand nombre de personnes et éviter tout gaspillage de vaccin.

RTL Info

A lire aussi

Coronavirus aux Pays-Bas: moins de nouvelles contaminations, mais davantage de décès Coronavirus aux Pays-Bas: de nombreuses contaminations à la suite des fêtes de fin d'année Coronavirus aux Pays-Bas: les restrictions prolongées jusqu'au 9 février Pays-Bas: démission du gouvernement, mis à mal par un scandale d'allocations

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?