Le comité de concertation a débuté: vers une réouverture des métiers de contact le 15 février?

Plus d'infos sur CORONAVIRUS

Un nouveau comité de concertation a débuté aujourd'hui à 14h. Les principaux ministres du gouvernement fédéral et les ministres-présidents des entités fédérées (Régions et Communautés) évaluent comme de coutume la situation de l'épidémie de Covid-19 en Belgique, avec les vacances de carnaval (15-19 février) en perspective.

Un comité de concertation a commencé à 14h au Palis d'Egmont à Bruxelles. Au menu du comité de concertation qui rassemble les autorités fédérales et régionales: l’interdiction des voyages touristiques, l’organisation des écoles à l’approche des vacances de carnaval et d’éventuelles perspectives à plus long terme, pour les secteurs toujours fermés. 

LE DIRECT

14H - Sophie Wilmès, ministre des Affaires étrangères a fait savoir à son arrivée: "On ne parle pas de fermer les frontières. La proposition qui est faite est d'effectivement de faire en sorte que les voyages essentiels soient limités afin de limiter la circulation du virus."
L'ancienne Première ministre a tenu à rappeler qu'il n'était question que de propositions pour le moment et que la décision sera prise (ou pas) en concertation avec les entités fédérées durant la réunion qui a commencé à 14h.

14H - "Il est trop tôt pour relâcher la pression à cause de la variante du virus, mais il faut donner des perspectives , c'est important pour les coiffeurs, pour les jeunes, etc.", a déclaré le vice-premier ministre fédéral Georges Gilkinet à son arrivée au comité de concertation. Ce matin, il avait déclaré qu'il était "difficile de définir ce qu'est un voyage non-essentiel, mais il doit être clair pour tout le monde que ce ne sera pas le moment de faire du tourisme lors des prochaines vacances de Carnaval"

Georges-Gilkinet-630-px

LES MESURES PROBABLES

LES PERSPECTIVES

Selon nos dernières informations, il existe un consensus au sein du gouvernement fédéral pour défendre une réouverture des métiers de contacts le 15 février. Cette réouverture serait possible si la propagation du virus lié à la variante britannique est contrôlée d'ici là. Il s'agit ici de la position du gouvernement fédéral qui doit encore être débattue ce vendredi après-midi lors du comité de concertation. Il faudra attendre l'issue du comité pour savoir si cette date de réouverture est actée. 

Lors du comité de concertation précédent, il y a deux semaines, le comité de concertation avait chargé le commissaire Covid de plancher sur un calendrier de réouverture de certains secteurs actuellement à l’arrêt, et de réviser les protocoles de précaution de ces secteurs pour voir s’il fallait les adapter. Le commissaire du gouvernement à la lutte contre le coronavirus, Pedro Facon, est cependant absent depuis plusieurs semaines pour des raisons de santé. Mais ses adjoints et le groupe d’experts qui conseille le gouvernement, le GEMS, ont bien rédigé un avis, transmis jeudi au gouvernement fédéral.

Sur le contenu exact de cet avis, nos sources émettent des signaux contradictoires. Pour le moment, impossible de savoir si des dates de réouverture des métiers de contact, par exemple, figurent dans le document.

Etant donné la baisse trop lente des chiffres de contamination et la présence détectée de variants plus contagieux de Covid-19 en Belgique, il semble peu probable que le comité puisse annoncer des perspectives de reprises d’activité dès aujourd’hui.

Coronavirus en Belgique - Bilan du jour: voici les chiffres

LES VOYAGES

Le gouvernement fédéral souhaite interdire les voyages touristiques (non-essentiels, ou non-professionnels). La Flandre est favorable à cette interdiction. La position des autres entités fédérées n'a pas encore été communiquée.

Reste au comité de concertation à trouver les moyens de mettre en œuvre pour cette interdiction. Comment contrôler, comment ne pas entraver les déplacements des frontaliers et ceux qui travaillent ? À partir de quand et pour combien de temps une interdiction des voyages est-elle envisageable? 

Ce jeudi, cette proposition d’interdiction a obtenu un premier feu vert : les 27 chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Européenne ont marqué leur accord, pour que "des restrictions aux voyages non-essentiels soient possibles en Europe. Aucune opposition à la proposition de la Belgique d’interdire les voyages de loisirs", a relevé Alexander De Croo. Une condition existe cependant: ne pas fermer les frontières. 

Une proposition pour appliquer ces restrictions de voyage de façon coordonnée, au sein de l’Union, sera formulée dans les prochains jours, a expliqué le président du conseil européen Charles Michel.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a quant à elle estimé jeudi soir que "tous les voyages non essentiels doivent être fortement déconseillés", "en raison de la situation sanitaire très grave" liée à la pandémie de Covid-19.

LES ECOLES

La Flandre propose de passer totalement à l’enseignement à distance dans toutes ses classes de secondaires pendant la semaine qui précède les vacances de Carnaval. Elle veut également imposer le port du masque à l’école pour les élèves de 5ème et 6ème primaires lorsque des cas sont détectés dans l’établissement.

La Fédération Wallonie Bruxelles, elle, prône le statut quo, pour le moment : une seule semaine de vacances de Carnaval, pas de port du masque avant la 1ère secondaire. Si la situation épidémiologique devait se dégrader, l’enseignement se ferait entièrement à distance dès la 3ème secondaire pendant la semaine qui précède le congé de carnaval.

Dans les deux cas, ce sont les scénarios que les communautés proposent au comité de concertation. Mais c’est ce comité qui doit valider. Jusqu’ici, il a toujours évité de créer des situations différentes dans les écoles du nord et du sud du pays.

Concernant l’enseignement supérieur, la Ministre compétente en Fédération Wallonie Bruxelles, Valérie Glatigny, alertée par la déprime grandissante des étudiants, plaide également pour une reprise partielle et encadrée des cours en présence, sur les campus, dès le mois de mars. Ici aussi, c’est le comité de concertation qui aura le dernier mot.

Pour rappel, ce comité réunit les chefs des gouvernements des régions, des communautés et du fédéral, les Vice-Premiers ministres fédéraux, et les ministres de l’Intérieur et des classes moyennes.

RTL INFO avec Antonio Solimando et Frédéric Delfosse

A lire aussi

La Belgique veut instaurer l'interdiction des voyages en Europe: "Alexandre De Croo va tenter de convaincre ses collègues ce soir" Les agences de voyages submergées par les annulations: "J’ai dû trouver un autre travail pour me nourrir" Coronavirus en Belgique: au total, 442 cas de coronavirus dans les écoles la semaine dernière Coronavirus en France: "Le variant anglais pourrait nécessiter un nouveau confinement", prévient le ministre de la Santé Trouver un stage en période de crise sanitaire, la mission impossible de certains élèves: "Ça fait peur" Comité de concertation: voyages interdits jusqu'au 1er mars, ouverture probable des métiers de contact le 13 février

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?