"On m'a fait signer le contrat dans le hall d'entrée": le procès qu'attendaient de nombreux indépendants se poursuit

"On m'a fait signer le contrat dans le hall d'entrée": le procès qu'attendaient de nombreux indépendants se poursuit

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a clos les plaidoiries des parties civiles, mercredi, et entendra dès lundi matin la défense, dans le procès visant Proximedia et AFE Benelux. Ces derniers mois, RTL INFO vous a rapporté à plusieurs reprises l'histoire de personnes se disant victimes de ces deux sociétés liées entre elles.  

> Violette signe un contrat pour booster son magasin de fleurs sur les réseaux sociaux: elle va le regretter

Nonante-quatre travailleurs indépendants se sont constitués partie contre la société publicitaire, pour pratiques de marché déloyales et publicité trompeuse. L'un d'eux, un entrepreneur, a notamment expliqué qu'un délégué commercial de Proximedia l'avait harcelé d'appels pour parvenir à le faire signer un contrat en quelques secondes, dans un hall d'immeuble.

"J'ai tenté de joindre Proximedia mais ils n'étaient jamais joignables"

"Il me proposait même de signer le contrat dans sa voiture au départ", a raconté l'entrepreneur, partie civile au procès. "Le contrat me liait à 'Batibouw+' et prévoyait qu'on me renseigne ainsi des chantiers. Ça n'a pas été le cas. Or, lorsqu'on vous présente le contrat, on vous dit même que vous avez été choisi, qu'on est en demande de professionnels comme vous, que plein de chantiers sont en attente de vos services...", a-t-il expliqué. "Quand j'ai constaté que je n'avais aucun bénéfice, j'ai tenté de joindre Proximedia mais ils n'étaient jamais joignables."
"J'avais été appelée plusieurs fois par Proximedia mais j'ai toujours refusé les offres de contrat. Puis un jour, j'ai fini par accepter un rendez-vous. Il a eu lieu au Lunch Garden ", a raconté une kinésithérapeute indépendante, également partie civile.

Je relis le contrat et je m'aperçois que je ne comprends pas les termes

"La déléguée commerciale m'a proposé un contrat avec 'Online'. Je ne voulais rien signer sur le moment, mais elle me disait de ne pas m'inquiéter, qu'il y avait une équipe de juristes, que tout était légal. J'ai appris par la suite qu'il n'y a aucun juriste chez Proximedia. J'ai été tout à fait mécontente des prestations. On devait m'aider à concevoir mon site Web et tout a été mal fait : le texte, les images, le référencement... Encore aujourd'hui, je relis le contrat et je m'aperçois que je ne comprends pas les termes", a-t-elle évoqué.

De nombreuses sous-marques 

Mardi, le parquet a requis des amendes pénales de 10.000 euros à l'encontre de Proximedia et d'Access From Everywhere (AFE) Benelux, une société liée. Proximedia, qui utilisait les marques Online, Bizbook Channel, Batibouw+, Click+ et Globule bleu, est prévenue pour pratiques de marché déloyales et pour publicité trompeuse, globalement entre 2014 et 2019. Près d'une centaine de travailleurs indépendants se sont constitués partie civile contre Proximedia et AFE Benelux. Ils s'estiment victimes d'un démarchage commercial agressif et d'un service très en deçà des promesses.

Ceux-ci avaient signé un contrat avec Proximedia pour que leur activité commerciale soit mieux référencée et mieux connue, via des publicités sur le Web. Ils dénoncent diverses pratiques déloyales, notamment des contrats non respectés, de la publicité trompeuse et des techniques de vente diverses destinées à tromper le client. Le procureur, pour appuyer son réquisitoire, a fait projeter une vidéo expliquant comment les délégués commerciaux de Proximedia étaient formés dans le but de vendre un maximum de contrats et comment ils étaient mis en concurrence entre eux.

> Les risques de la vente directe: Élise signe un contrat pour booster son institut de beauté sur Facebook, elle va le regretter

Il a pointé du doigt un véritable "business model" dans lequel une pression est installée à tous les niveaux pour maximiser les profits, du directeur commercial sur les directeurs d'agence et des directeurs d'agence sur les délégués commerciaux. Les deux personnes morales prévenues contestent les faits mis à leur charge

A lire aussi

Les risques de la vente directe: Élise signe un contrat pour booster son institut de beauté sur Facebook, elle va le regretter Violette signe un contrat pour booster son magasin de fleurs sur les réseaux sociaux: elle va le regretter De nombreux indépendants attendaient ce procès depuis des années: Proximedia et AFE Benelux devant la justice Un habitant de Pepinster s'est attaqué à des radars mobiles avec un camion de dépannage: il a été condamné Un père a fait vivre un calvaire à ses deux filles: il est condamné à sept ans de prison Une société publicitaire propose à des indépendants de booster leur image sur internet: "Avec des pratiques déloyales", dénoncent des anciens employés

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?