La police bruxelloise inquiète de l'utilisation fréquente de gaz hilarant chez les jeunes

La police bruxelloise inquiète de l'utilisation fréquente de gaz hilarant chez les jeunes

(Belga) La zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles est intervenue à plusieurs reprises durant le week-end pour mettre fin à des rassemblements de jeunes, là où les 'mesures Covid' n'étaient pas respectées. Lors de ces interventions, la police a saisi du gaz hilarant. Elle met en garde sur les effets très néfastes de cette substance sur la santé.

La police bruxelloise dresse "un constat alarmant" devant la découverte de plus en plus fréquente de gaz hilarant, c'est-à-dire de protoxyde d'azote, en possession de certains jeunes. "Les risques et les effets néfastes de ce 'party drug' ne peuvent pas être sous-estimés", a-t-elle rappelé lundi. Le Centre anti-poisons avertit également des dangers liés à la respiration de ce gaz. "L'utilisation festive de gaz hilarant connaît un regain d'intérêt. Les cartouches de protoxyde d'azote utilisées en cuisine pour les siphons à chantilly sont disponibles dans le commerce pour un prix modique", déplore-t-il. "À côté des effets euphorisants recherchés, notamment la sensation de bien-être, des éclats de rire, etc., le protoxyde d'azote peut avoir des effets indésirables bien moins agréables, tels que des vertiges, des malaises, un sentiment de désorientation, une sensation d'ébriété, ... Ces effets sont à l'origine de chutes graves et d'accidents de la route", explique le Centre anti-poisons. (Belga)

Agence Belga

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?