Vanessa Matagne victime d'usurpation d'identité sur Facebook: Michel, 74 ans, "reconnait heureusement les escroqueries"

Vanessa Matagne victime d'usurpation d'identité sur Facebook: Michel, 74 ans, "reconnait heureusement les escroqueries"

Plus d'infos sur Arnaque

La pandémie de coronavirus a de nombreuses conséquences, et l'une d'elles est que l'on passe encore plus de temps qu'auparavant devant un écran, et a fortiori sur les réseaux sociaux. Raison pour laquelle les escrocs ont intensifié leurs activités en ligne, afin de trouver de nouvelles victimes. L'un des moyens pour y parvenir, c'est l'usurpation d'identité. Michel a contacté la rédaction de RTL info pour "nous prévenir qu'un profil avec des photos de Vanessa Matagne" semblait suspect. Et il a bien fait.

Un habitué de Facebook qui "connait les escroqueries"

Notre témoin habite à Liège, a 74 ans mais va "tous les jours sur Facebook". Il utilise le réseau social "en général pour regarder les articles partagés" dans son fil d'actualité, "et pour communiquer avec des amis, je retrouve parfois même des personnes avec qui j'ai fait mon service militaire il y a 50 ans!", précise-t-il.

Il y a quelques jours, il a reçu une demande d'amitié de Vanessa Matagne, journaliste et animatrice de RTL-TVI et Bel RTL. "Je me suis méfié directement, car je suis déjà ami avec Vanessa. Je trouvais ça bizarre qu'on me le demande à nouveau. Les escroqueries, sur Facebook, c'est assez classique, je les connais, et je les combats. Vous savez, les demandes d'amitié de jolies dames, ce ne sont pas des filles, ce sont souvent des Ivoiriens", Michel faisant référence au phénomène des 'brouteurs', ces escrocs basés en Afrique francophone, le plus souvent dans des cybercafés.

Par curiosité, Michel accepte. "J'ai vu qu'il s'agissait de gagner quelque chose, ou qu'on me demandait de l'argent, une histoire comme ça". Les indices étant évidents, "j'ai tout de suite prévenu RTL qu'il y avait sans doute un piratage, pour qu'il n'y ait pas des personnes plus naïves que moi qui tombent dans le piège".

Vanessa Matagne a déjà prévenu ses abonnés

Lorsque nous avons joint notre collègue Vanessa Matagne, elle n'était pas étonnée de nos questions. "Ce n'est pas la première fois qu'on m'en parle, hélas. Il y a quelques semaines, une dame (je suppose) avait créé un compte avec une de mes photos, et proposait soi-disant un concours tous les jours pour faire gagner 1.000 euros en donnant simplement ses coordonnées".

Vanessa, qui "ne propose jamais ce genre de concours", avait partagé à l'époque des copies d'écran de cette fausse page, qui ressemble bien à ce que Michel a constaté. On remarque que les escrocs communiquent directement avec leurs cibles dès qu'elles ont mordu à l'hameçon, via Messenger, l'outil de messagerie instantanée, dans le but très probable de leur soutirer de l'argent d'une manière ou d'une autre:

Vanessa Matagne victime d'usurpation d'identité sur Facebook: Michel, 74 ans,
 Vanessa Matagne victime d'usurpation d'identité sur Facebook: Michel, 74 ans,

"Le compte a fini par être bloqué, car je l'ai signalé à Facebook, et plusieurs auditeurs qui me suivent l'ont signalé aussi. Donc ce compte-là a disparu, et entretemps, RTL a certifié ma page auprès de Facebook, pour que les gens sachent que c'est la bonne". Il y a donc désormais un macaron bleu sur la seule page officielle de Vanessa Matagne: https://www.facebook.com/VanessaMatagneRTL

Prudence constante

Hélas, sur les réseaux sociaux et sur internet, il faut être de plus en plus prudent, car les escrocs réinventent souvent leurs stratégies pour tromper les plus crédules.

Nous vous rappelons qu'ils usurpent régulièrement l'identité des célébrités (Emilie Dupuis, Maria Del Rio et Sophie Pendeville, notamment, en ont été victimes ces dernières années) ou même de notre entreprise (Faux groupe Bel RTL en janvier 2021). Théoriquement, les pages Facebook, Twitter ou Instagram des célébrités ou entreprises sont certifiées, donc affublées d'un macaron bleu avec un V blanc, comme la page Facebook de Vanessa Matagne.

Si ce n'est pas le cas, méfiez-vous, surtout si des concours un peu trop faciles ou trop louches sont proposés ("Gagnez un iPhone 12, Gagnez 1.000 euros"), et si des conversations privées sont engagées par la suite, vous demandant des données financières (numéro de compte en banque, de carte, etc).

Mathieu Tamigniau

A lire aussi

Après Maria del Rio, c'est Emilie Dupuis qui est victime d'une usurpation d'identité sur Facebook: "Elle m'a invitée comme amie et m'a certifié que j'avais gagné un iPhone" Emilie Dupuis à nouveau victime d'usurpation d'identité sur les réseaux sociaux: "Je n'ai jamais offert de smartphone" Une ONG attaque Facebook en justice parce qu'il ne respecte pas ses promesses pour le contrôle de la haine

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?