Où en est le pouvoir d'achat des Belges avec la crise du Covid?

Où en est le pouvoir d'achat des Belges avec la crise du Covid?

Dans sa chronique consacrée à l’économie et à la consommation ce lundi, Bruno Wattenbergh a parlé du pouvoir d’achat des Belges ce matin, qui est un sujet plutôt polémique...

Le pouvoir d'achat d’un ménage c’est sa capacité à consommer grâce à son revenu disponible. Mais on ne peut pas parler de pouvoir d’achat sans étudier et comprendre deux phénomènes liés. D’abord, le pouvoir d’achat va d’abord directement dépendre de l’évolution des prix des produits et services. Si les prix s’envolent, mon pouvoir d’achat va diminuer.

Est-ce le cas des Belges suite à la crise du Covid ?

La réponse est non. Grâce aux mesures de soutien fédérales et régionales, mais aussi au télétravail, les belges ont globalement vu leur revenu progresser de 0,7% en moyenne sur le Royaume. Et comme ils ont moins dépensé en shopping et restaurant, ils ont épargné comme jamais.

Et ce deuxième phénomène à prendre en considération ?

C’est le "vouloir d’achat" : les choix de consommation que nous faisons. Et je vous donne deux exemples : premièrement, les prix de l’alimentation sont passés en 20 ans de 30 % des budgets des ménages à 14 % ; deuxièmement, le budget électronique et communication a explosé. Smartphone, écran plat, Netflix, connexion internet à haut débit, … etc. Cela commence à sérieusement peser sur le budget de ménages qui peuvent alors se poser la question de la baisse de leur pouvoir d’achat. Et ils n’ont pas nécessairement tort car certaines de ces dépenses sont indispensables, par exemple pour trouver du travail ou effectuer des formalités. Il est donc difficile de dire si le pouvoir d’achat des belges a augmenté ou baissé.

Mais il reste les sondages ?

Oui et en gros il y a deux sondages intéressants : celui mensuel de la Banque Nationale et celui très récent de nos amis de Test-Achat.

Selon l’indice global de Test-Achat, 3% des belges sont en grande difficulté financière, 47% des belges rencontrent certaines difficultés et le solde 50% soit la moitié vit dans un relatif confort financier.

Quant à la Banque Nationale, son sondage pose une autre question aux Belges : celle de la perte financière occasionnée par le COVID.

Ici 17% des Belges sondés déclarent avoir une perte supérieure à 10% de leurs revenus, et 76% déclarent que leur situation n’a pas varié.

Quelles conclusions tirer de ces chiffres ?

Que la Belgique, et ses citoyens, s’en sortent plutôt pas mal face à la plus grande crise économique depuis la 2ème guerre mondiale. Et nous devons remercier à la fois le filet protecteur de notre sécurité sociale, qui, comme avec la crise de 2008 a bien protégé les belges. Et ensuite, les généreuses interventions de l’état des entités fédérées.

Un point noir demeure, il y a de nouveaux pauvres, des artistes, des indépendants … qui sont passés à travers les mailles du filet. Mais on peut raisonnablement penser que lorsque la reprise économique sera là, ils pourront rebondir. Mais aussi une série de personnes infraqualifiées, dans des jobs ou des statuts précaires qui ont vu leur situation s’aggraver. C’est aussi un défi pour la relance …

Bruno Wattenbergh

A lire aussi

Voici les produits alimentaires dont le prix a le plus augmenté en raison de la crise sanitaire Les Belges ont dépensé 10,26 milliards d'euros en ligne en 2020 Les bières spéciales belges CARTONNENT: Delhaize a quadruplé ses ventes en 8 ans Malgré le confinement, les Belges ont moins dépensé sur Internet en 2020: comment l'expliquer? S'équiper de batteries domestiques en plus de panneaux photovoltaïques: rentable ou futile?

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?