Patrick, SDF depuis 15 ans, craint les journées froides: "On ne vit plus, on survit..."

Les sans-abri sont les premières victimes de ce nouveau coup de froid sur le pays. Les bénévoles de la Croix-Rouge vont à leur rencontre le soir. Ils leur proposent un toit pour la nuit ou une boisson et des vêtements chauds.

Daniel dormira dans le métro cette nuit comme toutes les autres nuits. Un café, une paire de chaussettes et un peu de réconfort en ce début de soirée où la température frôle zéro degré. Avec ce retour inattendu de l'hiver au printemps, les bénévoles de la Croix Rouge ont recommencer leurs maraudes. Mais ils craignent de ne pas croiser les sans-abri et donc de ne pas pouvoir les aider.

Adrien Long, bénévole à la Croix-Rouge témoigne: "Quand il fait moins beau, les personnes trouvent des endroits un peu plus discrets pour s'abriter et donc on croise moins de gens dans la rue et généralement, ça ne fait pas moins de personnes sans-abri ça fait juste moins de personnes qui sont aidées par la Croix-Rouge donc cela complique le travail..."

Une autre association ouvre ses portes aux sans-abris, consciente que lorsque le plan grand froid est à l'arrêt, il n'y a plus d'abri de nuit. Son rôle devient encore plus important: "On le voit depuis cette semaine avec la neige qui tombe en abondance qu’il y a toujours une sorte de tension ou de pression pour eux au quotidien. Pas savoir où aller, pas savoir où dormir," explique Manon Lambert, éducatrice spécialisée.

Dans la station de métro, chacun doit se débrouiller comme il peut...

Patrick vit dans la rue depuis quinze ans. Qu'il vente, pleuve ou neige, l'homme est résigné: "On se laisse mourir. C'est comme si on attendait le jour J. On ne vit plus, on survit..."

Les bénévoles rencontrent une centaine de sans-abri chaque jour. Ils distribuent de la soupe, des boissons chaudes, des sandwiches, des kits d'hygiène, de nombreuses paires de chaussettes sont distribuées ce soir-là.

Sarah Malève, bénévole à la Croix-Rouge explique: "On espère qu'on leur apporte un peu de réconfort par notre présence. Certains ont besoin de parler donc ça leur fait du bien. Aujourd'hui, on nous a demandé beaucoup de chaussettes et des couvertures pour se réchauffer parce que souvent
ils en ont pour quelques jours puis quand ils doivent se déplacer ils ne savent pas tout prendre avec eux donc ils en demandent souvent aussi.."

La Croix Rouge a besoin de bénévoles. Vous pouvez vous rendre sur le site internet www.Croix-Rouge.be

Laxmi Lota et Pascal Noriega

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?