La filière du bois touchée par une pénurie de matière première: "Je ne sais pas répondre à la demande"

La filière du bois connaît de gros problèmes d'approvisionnement. On enregistre en ce moment une sérieuse pénurie de matières premières, dont le bois. C'est du jamais vu depuis 10 ans, en raison notamment de la crise sanitaire. Et les prix ne cessent d'augmenter...

À Gembloux, une société produit des planches en chêne qui seront par la suite utilisées pour des meubles et du parquet. Aujourd'hui, le carnet de commandes est déjà plein jusque fin août. Une situation inédite pour l'entreprise.

"On a beaucoup, beaucoup de demandes et nos halls sont quasi quasi-vides, c'est-à-dire qu'en trois mois, en un trimestre, on a vendu autant qu'en six mois. On a une demande qui vient du monde entier", raconte Jean-François Hublet, directeur d'une société d'importation de bois. 

Il est d'ailleurs obligé de refuser certaines commandes. "On essaie de suivre nos clients mais les nouveaux clients qui arrivent, on est obligé de leur dire non, explique Jean-François Hublet. J'ai dû refuser une très grosse commande pour des quantités en Californie, pour du chêne français aux États Unis. Je ne sais pas répondre à la demande".

Ces derniers mois, la demande américaine a fortement augmenté. Habituellement, les Etats Unis se fournissent en grande partie au Canada. Mais à la fin de son mandat, Donald Trump a instauré des barrières tarifaires plus contraignantes et ce alors que la construction augmente dans le pays

"Apparemment, les gens construisent beaucoup pour le moment aux Etats Unis. On sait que les Américains construisent beaucoup en bois et ils construisent beaucoup parce qu'en fait suite à la crise du Covid, les gens ont apparemment envie de quitter les villes pour s'installer plus en banlieue ou dans les villages", explique François de Meersman, secrétaire général de la confédération belge du bois. 

La crise sanitaire a aussi joué un rôle important dans la pénurie de matières premières. Il y a un problème de disponibilité des containers et le prix du transport maritime a augmenté.

Fanny Linon, Benjamin van Kelst

A lire aussi

Doit-on craindre une bulle boursière avec cette crise qui s'éternise? Pas de panique, à une condition

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?