La Belgique doit-elle aussi vacciner les demandeurs d'asile? Le secrétaire d'État à la migration y est favorable

Le secrétaire d'État à l'asile et la migration, Sammy Mahdi (CD&V), était l'invité de 7h50 sur Bel RTL ce matin. Il a évoqué la situation des demandeurs d'asile, en pleine crise sanitaire. Selon lui, le nombre de demandeurs d'asile (ceux qui ont introduit une demande de régularisation) a diminué en 2020 : il y en a 11.500 de moins. Sammy Mahdi, qui affirme vouloir une approche différente de celle de son prédécesseur Théo Franken (N-VA), a aussi parlé de la vaccination de ces demandeurs d'asile. Il répond aux questions de Fabrice Grosfilley.

La vaccination, c'est une compétence régionale. Les régions pensent à vacciner les demandeurs d'asile. Si elles le font, vous enverrez la police avec, pour les contrôler, ou vous laisserez faire ?

Non, je laisserai faire. Et justement, je ferai en sorte que chaque personne soit vaccinée. J'ai reçu une question en commission parlementaire, de la part d'un parti d'opposition, qui me demandait : "Quel serait le coût de la vaccination des demandeurs d'asile et sans papiers ?". J'ai été personnellement scandalisé par cette question. Pour moi, ce n'est pas une question de coût de vaccination, mais de coût de la perte d'une vie. Un coût bien plus élevé que n'importe quel autre coût. Pour moi, oui, on doit vacciner tout le monde. Chaque sans papier, chaque réfugié, chaque demandeur d'asile.

Par ailleurs, le secrétaire d'État a souligné l'obtention de 100 millions d'euros supplémentaire dans le budget de l'asile. Cet argent sera destiné, selon lui, à investir dans le système, pour accélérer les procédures de demandes d'asile. Il a aussi évoqué le cas des demandeurs d'asile diplômés du secteur médical, et plus précisément de leur capacité à aider dans les hôpitaux belges.

RTL INFO

A lire aussi

200 demandeurs d'asile diplômés du secteur médical: pourront-ils aider dans les hôpitaux belges? Ces 3 experts veulent revoir la stratégie de lutte contre le coronavirus: "Elle pénalise des lieux où le risque de transmission est faible" Des demandeurs d'asile ou des sans-papiers vont-ils travailler dans les chantiers des zones sinistrées par les inondations?

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?