La crise sanitaire a eu plus d'impact sur l'emploi en Wallonie qu'ailleurs: pourquoi cette différence?

La Wallonie a plus de mal que les autres régions à faire baisser le chômage temporaire. Le taux de chômage temporaire est aux alentours de 3,5% à Bruxelles et en Flandre, mais s'élève à 5,2% en Wallonie, selon une étude du prestataire en ressources humaines SDWorx. Pourquoi cette différence ?

Alors que la Flandre et Bruxelles ont retrouvé leur niveau d'avant la crise du coronavirus, la Wallonie reste en plus grande difficulté, selon l'"Employment Tracker" du prestataire en ressources humaines SD Worx du mois de mars. Cette étude analyse l'impact sur l'emploi de la crise sanitaire sur nos régions et provinces belges. "Il est assez clair que lorsque l'on analyse les chiffres du pourcentage des jours prestés, la Wallonie fait moins bien que les deux autres régions et c'est également le cas pour le chômage temporaire", explique Vassilios Skarlidis, Sales Manager SME chez SD Worx. La Wallonie est à 5,2% de chômage temporaire, alors que Bruxelles et la Flandre sont respectivement à 3,6% et 3,36%*.

Des secteurs d'activité plus touchés que d'autres

Deux facteurs principaux expliquent cette différence. Le premier concerne les secteurs d'activité, explique: "Nous remarquons en effet que certains d'entre eux, plus actifs en Wallonie, sont plus touchés par les mesures mises en place par le gouvernement et donc plus impactés comme le secteur de l'imprimerie, le travail des métaux et la construction". 

Plus d'ouvriers en Wallonie qu'en Flandre

L'autre facteur est à chercher du côté du statut des travailleurs: "Nous remarquons par exemple qu'il y a plus d'ouvriers en Wallonie qu'en Flandre. Le télétravail a permis à de nombreux employés belges de poursuivre leur activité professionnelle. Les ouvriers n'ont pas accès à ce dispositif ce qui les désavantage et qui explique cette disparité entre la Wallonie et les autres régions", ajoute-t-il.

Le Hainaut n'a pas retrouvé le rythme d'avant-crise

La province du Hainaut est le pire élève du pays en matière de jours de travail prestés. "Le Hainaut n'a pas encore retrouvé le rythme d'avant-crise: les chiffres montrent qu'ils sont 5% en dessous. C'est énorme lorsque l'on sait que la moyenne nationale est de 0,7%. C'est également la seule région qui est en dessous des 80% des jours prestés sur le mois de mars", conclut M. Skardilis. La province de Luxembourg, elle, s'en tire mieux que les autres provinces wallonnes. 

*Enquête basée sur un million de fiches de paye par mois et 70.000 employeurs. Le pourcentage de jours prestés et de jours de chômage temporaire lié au covid au premier trimestre 2020 a été comparé à celui du premier trimestre 2021.

RTL INFO (Bernard Lobet, Elisabeth Wouters)

A lire aussi

Doit-on craindre une bulle boursière avec cette crise qui s'éternise? Pas de panique, à une condition Les conditions de réouverture des terrasses débattues en comité de concertation demain: une fermeture à 18h "n'est pas tenable", selon David Clarinval L'automne et l'hiver 2020 les plus chauds jamais enregistrés en Europe Soins intensifs à flux tendu dans les hôpitaux: pourquoi ne suffit-il pas de créer plus de lits?

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?