Le vaccin Pfizer peut-être bientôt autorisé dès 12 ans: quel est l’intérêt de vacciner les enfants qui ne sont pas à risque?

Jean-Michel Dogné, directeur du département de pharmacie a l’Université de Namur et représentant de la Belgique à l’Agence européenne du médicament, était l’invité de la matinale de Bel RTL. Interrogé par Fabrice Grosfilley, le spécialiste s’est prononcé en faveur de la vaccination des mineurs à partir de 12 ans. Voici pourquoi.

Le représentant de la Belgique à l’Agence européenne du médicament rappelle que l’Europe étudie la possibilité d’autoriser le vaccin Pfizer pour les mineurs dès 12 ans. "Lors d'une étude de phase 3 sur à peu près 2.200 individus, il a montré une efficacité de 100% et la production d’anticorps robustes avec une tolérance majeure concernant les effets indésirables. Ce vaccin n’entraîne pas plus d’effets indésirables que chez les 18-25 ans", a indiqué Jean-Michel Dogné.

Les plus jeunes ne sont pas à risque pour le covid, quel est l’intérêt de les vacciner massivement ? Le scientifique détaille trois raisons.

Premier argument : Les enfants développent effectivement moins de formes sévères de la maladie mais il existe des événements rares, comme le syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique qui touche généralement les 6 à 12 ans et qui peut être particulièrement grave, avec notamment des lésions cardiaques. En France, il y a plus de 500 cas. La vaccination chez les enfants pourrait permettre de réduire ce type d’événement.

Deuxième argument : Les enfants ne sont pas des super-contaminateurs mais ils transmettent également le virus et donc la vaccination pourrait limiter la transmission du virus.

Troisième argument : Il s’agit de participer à l’immunité collective. Pour l’atteindre, il faut au moins 70% de vaccinés chez les adultes, voire 80% chez les groupes à risque. "Il est clair que ce sera plus facile d’y arriver si on vaccine les moins de 18 ans", précise-t-il.

A terme, faudra-t-il également songer à vacciner les plus jeunes enfants, en dessous de 12 ans ? Jean-Michel Dogné considère qu’il faut se baser sur les données scientifiques disponibles. Il y a des études en cours sur plusieurs tranches d’âge, dès 6 mois. "Suivant les données, tant d’efficacité que de sécurité, il faudra se poser des questions". Mais il rappelle que le plus important est de se concentrer d’abord sur les populations à risque, et notamment les personnes âgées.

RTL INFO

A lire aussi

Les enfants bientôt invités à se faire vacciner en Europe? Pfizer/BioNTech sur le point de demander une autorisation pour les 12-15 ans Le bourgmestre d'Anderlecht décide de donner 500 doses de vaccins Pfizer à son personnel communal: a-t-il le droit? L'Hôpital militaire a ouvert ses portes pour la vaccination à Bruxelles Coronavirus - BILAN MONDIAL: près de 20 millions de cas en Inde, le vaccin Pfizer évalué pour les 12-15 ans en Europe Coronavirus en Belgique - Bilan du jour: voici les chiffres L'agence européenne des médicaments examine le vaccin chinois Sinovac Strangulation, blessures graves: les vêtements pour enfants peuvent s'avérer dangereux pour eux, voici quelques conseils

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?