Des "zadistes" occupent l'ancien camping d'Eghezée, ils militent contre la bétonisation du site

Des zadistes occupent depuis samedi l'ancien camping du "Manoir de là-bas" à Aische-en-Refail, à Eghezée, en Province de Namur. Il s’agit d’un terrain privé d'une vingtaine d'hectares sur lequel est prévu un projet immobilier de 235 logements.

On dénombre une vingtaine de tentes, des réchauds, un grand feu et plusieurs chiens, mais est difficile en revanche de dire combien sont les zadistes.

Certains d’entre eux viennent de la région et sont attachés à ce lieu naturel et de diversité important où la nature a repris ses droits.

Des intentions pacifistes

Le but des zadistes est de provoquer le débat avec le promoteur, pas de transformer cet endroit en zone de guerre. "C’est possible d’aménager du collectif sans générer de profit, et avec peut-être moins d’infrastructure écocide tel que le béton.", estime Elisabeth, zadiste.

Afin de sensibiliser les riverains avoisinants et d’expliquer leur démarche, ils ont d’ailleurs déposé des toutes-boites dans leur boite aux lettres.

Un projet ambitieux

Au programme : 235 logements dont 10% de logements sociaux, 120 maisons et une dizaine d'immeubles à appartements, soit 13,5 logements à l'hectare. Ce nombre est en-dessous de la norme de la Région wallonne.

L'objectif au travers de cette transformation d’ancien camping est de mettre sur pieds un projet intergénérationnel. Ce dernier sera doté d'un parc public ouvert sur le village avec potager et plaines de jeux, d'un home, d'une crèche communale, d’une brasserie, de magasin locaux et de locaux destinés à la collectivité. Le promoteur assure également que les arbres remarquables du site seront conservés.

Une protestation "non justifiée" selon le promoteur

Il s’agit là d’une démarche que ne comprend pas le promoteur, Vincent Riga, surtout que jusqu’à présent, rien n’est encore décidé. La procédure n'en est qu'à ses débuts, l'étude d'incidence, elle, ne sera finalisée qu'en juin prochain et il n'y a pas encore eu d'enquête publique.

Vincent Riga condamne cette action et a déposé plainte devant le tribunal en référé afin d'obtenir une décision d'expulsion. Cette procédure peut prendre plusieurs jours voire plusieurs semaines.

RTL INFO avec Sarah Yérnaux

A lire aussi

Loi climat: Pompili défend une "écologie pratique" et de "bon sens" Ecologie de "bon sens" ou sans ambition ? L'Assemblée plonge dans la loi climat Dans Top Chef, les candidats réalisent des plats CHOC sur l'écologie: voici ce que ça donne (vidéo) Michel Sardou sans tabou: féminisme, peine de mort, écologie... Voici ce qu'il en pense Maxime Prévot photographié sans masque et sans respect de la distanciation à Namur: son porte-parole explique Le téléphérique de Namur est ouvert au public: voici tous les détails pratiques

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?