Accord interprofessionnel 2021-2022 - Le MR n'est pas pressé d'aboutir à un accord

(Belga) Le MR veut prendre le temps nécessaire pour aboutir à un accord au sein du gouvernement sur une prime qui pourrait être accordée aux travailleurs en plus de la norme d'augmentation salariale de 0,4%. Les autres partenaires de majorité semblent en revanche pressés d'aboutir. Pour le président du CD&V, Joachim Coens, les négociations au sein de l'équipe De Croo doivent aboutir d'ici vendredi.

Le gouvernement fédéral est à nouveau réuni en comité restreint ce mercredi soir pour tenter de trouver un accord dans ce dossier après l'échec de la concertation entre partenaires sociaux pour conclure un accord interprofessionnel la semaine passée. "Je ne vois pas pourquoi il est urgent de conclure avant vendredi. S'il faut encore deux, trois ou quatre semaines, on le fera", a déclaré le président du MR, Georges-Louis Bouchez, interrogé dans l'émission Ter Zake (VRT). Une opinion que ne partage pas M. Coens. Selon lui, le gouvernement doit trouver un accord "de préférence ce soir ou demain, en tout cas d'ici la fin de la semaine". Dans une note adressée il y a 15 jours aux partenaires sociaux, le gouvernement prévoyait "la possibilité pour les interlocuteurs sociaux de négocier, dans les entreprises qui ont connu de bons résultats durant la crise, de façon ponctuelle, des augmentations exceptionnelles au-delà des 0,4%". "Dans le cadre de l'AIP, les interlocuteurs sociaux au niveau interprofessionnel feront une recommandation aux secteurs permettant d'organiser la négociation dans les entreprises relatives à ces augmentations exceptionnelles", ajoutait-il en précisant que cette disposition s'appliquait en cas d'accord entre partenaires sociaux. Pour le MR, si une prime est accordée aux travailleurs en plus de 0,4% d'augmentation (hors indexation), cela ne peut se faire que par entreprise et non par secteur. "Parler d'un secteur en général, ça va trop loin, parce que, dans un secteur, il y a des entreprises qui ont bien travaillé et d'autres moins bien, ça ne sert à rien de les mettre en faillite. La seule logique qui est acceptable pour nous, c'est au niveau des entreprises", a-t-il souligné. Le président du CDV a lui aussi insisté sur la nécessité de redémarrer l'économie après la crise et de préserver des emplois, mais il estime que, dans les entreprises qui ont enregistré de bon résultats, "la bonne façon de procéder" est de voir ce qui peut être fait pour les travailleurs. Les principaux ministres du gouvernement De Croo se sont déjà réunis en matinée. Un accord de principe paraissait acquis sur l'octroi d'une prime aux travailleurs actifs dans les entreprises qui ont enregistré de bons résultats mais les modalités devaient encore être discutées. Une proposition de médiation pourrait également être faite aux partenaires sociaux en matière d'augmentation du salaire minimum, l'un des points dont essaient encore de discuter patrons et syndicats. (Belga)

Agence Belga

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?