Royaume-Uni: Le Labour tente de tirer des leçons après une déroute électorale

Royaume-Uni: Le Labour tente de tirer des leçons après une déroute électorale

(Belga) Le chef du Labour, Keir Starmer, tente de tirer des leçons du revers subi par le principal parti d'opposition lors des élections locales britanniques mais sa première mesure a été jugée "injuste" dimanche par l'aile gauche de la formation.

Le Labour a peu brillé aux élections locales en Angleterre et le Parti conservateur du Premier ministre Boris Johnson lui a même pris son bastion d'Hartlepool (nord-est), qui avait toujours voté travailliste depuis les années 1970. "Amèrement déçu", Keir Starmer a promis qu'il ferait "tout ce qui est possible" pour regagner la confiance des classes populaires mais sa première décision, samedi, a surtout provoqué la colère dans l'aile gauche du Labour. Selon des médias britanniques, Angela Rayner, le numéro deux du Labour, a été renvoyée de son poste de responsable des élections au sein du parti. "Je pense que c'est déconcertant qu'il ait limogé Angela Rayner, elle n'a pris aucune grande décision concernant Hartlepool", a déclaré la députée travailliste Diane Abbott dimanche sur Sky News, jugeant cette décision "injuste". Une autre figure du Labour, situé comme Mme Abbott à la gauche du parti, John McDonnell, s'en est pris au centriste Starmer, jugeant qu'il avait fait une "énorme erreur". "Le chef du parti a déclaré vendredi qu'il assumait la responsabilité du résultat des élections à Hartlepool puis il prend Angela Rayner comme bouc émissaire, je pense que beaucoup d'entre nous trouvent que c'est injuste", a dit M. McDonnell à la BBC. Selon l'agence de presse PA, Keir Starmer va procéder à un remaniement dans la direction du parti dimanche et a aussi embauché comme directrice de stratégie l'ancienne responsable des sondages de l'ex-Premier ministre Gordon Brown, Deborah Mattinson. Mme Mattinson a écrit un livre expliquant les raisons pour lesquelles les travaillistes ont perdu aux élections législatives de 2019 le "mur rouge" travailliste, ces régions du Nord de l'Angleterre affectées par la désindustrialisation et favorables au Brexit. En plus de la défaite cinglante d'Hartlepool, le Labour a perdu, au profit des conservateurs, le contrôle du conseil de Durham (nord-est), pour la première fois depuis 1925. Le parti a toutefois conservé plusieurs fiefs importants, notamment à Londres où Sadiq Khan, a été réélu face au conservateur Shaun Bailey ou encore à Manchester, Liverpool (nord) et Bristol (ouest). Le Labour peut aussi se targuer de très bons résultats au Pays de Galles où le parti travailliste gallois obtient 30 des 60 sièges du parlement local, contre 16 pour les conservateurs, ce qui lui permet de se maintenir au pouvoir. (Belga)

Agence Belga

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?