Affaire Jürgen Conings: un douzième militaire écarté des dépôts d'armes, selon la Défense

Un douzième militaire a été écarté des dépôts d'armes et des lieux sensibles, a annoncé jeudi soir à la Chambre la ministre de la Défense Ludivine Dedonder.

Interpellée par Annick Ponthier (Vlaams Belang), Steven De Vuyst (PVDA-PTB) et Peter Buysrogge (N-VA), Mme Dedonder a rappelé avoir demandé deux enquêtes à la suite du vol d'armes par le caporal-chef Jürgen Conings, poursuivi pour "tentative d'assassinat dans un contexte terroriste" et toujours recherché. Le rapport de l'enquête menée par l'inspection générale est attendu pour le 15 juin, celle du Comité R pour le 30 juin.

Dimanche, la ministre annonçait que 11 militaires suivis par les services de renseignement en raison de leurs opinions radicales et de leurs accointances avec l'extrême droite avaient été écartés des dépôts d'armes et n'ont plus accès à des lieux et des informations sensibles. "Entre hier (mercredi) et aujourd'hui (jeudi), des mesures similaires ont été prise à l'égard d'une douzième personne sur la base d'une évaluation du risque par le SGRS, le service de renseignement militaire." "Aucun membre de la police militaire ne figure parmi ces 12 personnes", a assuré Mme Dedonder, se refusant à donner davantage de détails "parce que l'information est classifiée, sensible au niveau de la protection de la vie privée et que l'instruction est en cours." "Ces mesures préventives ne visent pas à sanctionner une faute", a-t-elle ajouté, précisant que ces mesures avaient un "caractère temporaire" et n'avaient "aucune conséquence pour leur statut administratif et pécuniaire."

Le véhicule de Jürgen Conings présentait un risque de violent incendie avec explosions

Le service d'enlèvement et de destructions d'engins explosifs (Sedee), qui est intervenu la semaine dernière sur le véhicule de Jürgen Conings - retrouvé abandonné dans la réserve naturelle de Heuvelsven à Dilsen-Stokkem -, a remis son rapport jeudi, indique le parquet fédéral.

Le Sedee, qui est parvenu à sécuriser le véhicule, avait été appelé en raison d'un dispositif suspect présent à bord du véhicule. Il s'agissait d'un "flare trip", une sorte de fusée éclairante, qui semblait destiné à mettre le feu au véhicule. "D'autres munitions ainsi que, entre autres, 4 lance-roquettes dans leur emballage logistique ont été retrouvés dans le véhicule", ajoute le communiqué.

Dans son rapport, le Sedee décrit que les conséquences potentielles du déclenchement du "flare trip", en combinaison avec les munitions découvertes et les matériaux supplémentaires, sont désormais très difficiles voire impossibles à prévoir, mais le risque d'un violent incendie avec explosions supplémentaires n'était pas exclu.

Jürgen Conings reste introuvable depuis 10 jours. Trois nouvelles zones ont été fouillées ce jeudi, au nord du parc naturel de la Haute Campine (Limbourg). Sans succès. 

RTL INFO avec Belga

A lire aussi

Traque de Jürgen Conings: "Des erreurs, il y en a eu", estime André Jacob Un sympathisant de Jürgen Conings arrêté en Flandre: il menaçait Marc Van Ranst et s'était aussi rendu sur la tombe de sa mère Chasse à l'homme en Flandre: toujours aucune trace de Jürgen Conings Un centre de vaccination bouclé par la police en Flandre à cause... d'armes airsoft Traque de Jürgen Conings: les recherches menées dans les bois limbourgeois n'ont rien donné Traque de Jürgen Conings: de nouvelles recherches ont eu lieu au parc de la Haute Campine Traque de Jürgen Conings: toujours aucune trace du militaire malgré une nouvelle grande opération de recherche

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?