Chute drastique du dépistage des infections sexuellement transmissibles

Thierry Martin directeur de la plateforme Prévention SIDA répondait aux questions de notre journaliste Salima Belabbas dans le RTLINFO 13H. Le nombre de dépistage à la plateforme Prévention SIDA a diminué de 50% pendant le confinement, a-t-il indiqué. "Si ça c’est passé chez nous, ça c’est également passé dans d’autres centres", estime Thierry Martin.

"On se dit que les personnes infectées par une infection sexuellement transmissible n’ont pas eu la possibilité de se faire dépister parce que dans de nombreux cas les IST n’ont pas de symptômes, explique-t-il. Elles ne sont pas apparentes. Une personne peut être infectée, ne pas le savoir et donc dès lors contaminer d’autres personnes sans le savoir".

À l’aube des vacances d’été, le directeur de Prévention SIDA invite les gens à se faire dépister et rappelle que préservatif reste le seul moyen de se protéger. Depuis les années 2000, la chlamydia, la syphilis, gonorrhée sont en augmentation importante, met en garde Thierry Martin, qui déplore "une moindre utilisation du préservatif". "On sait aujourd’hui que le préservatif permet de se protéger du VIH et du SIDA mais aussi de la plupart des infections sexuellement transmissibles", a-t-il martelé.

A lire aussi

Coronavirus: les ministres donnent leur feu vert pour le transfert de vaccins entre régions Carrefour rappelle ses "nouilles royales" Les voyages à l'étranger représentent-ils un risque ? Erika Vlieghe partage son inquiétude Le port du masque n'est plus obligatoire à Namur et Charleroi

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?