La migration des oiseaux vers les pays chauds est chamboulée cette année: pourquoi le baguage des différentes espèces est-il important?

La pluie et les températures trop fraîches de cet été ont retardé la migration des oiseaux vers des pays plus chauds. De nombreuses espèces sont donc encore baguées en cette période. Une dizaine de personnes ont assisté à cette opération ce mardi matin dans la commune de Beauvechain.

Ils ne pèsent pas plus de quinze grammes et sont pourtant prêts à parcourir des milliers de kilomètres. Les oiseaux observés ce matin à Beauvechain s'apprêtent à migrer.  Maëlle, une jeune participante, a écouté attentivement la présentation ce matin donnée à Nodebais par Vincent Bulteau, conseiller en environnement et bagueur. Elle explique comment les oiseaux vont se déplacer en groupe: "Quand celui qui est tout devant est fatigué, il va tout derrière et un autre prend sa place..."

C'était l'occasion pour cette dizaine de passionnés de la nature de voir de très près de multiples espèces d'oiseaux. 

Le rouge gorge s'envolera vers l'Espagne. Le rossignol vers l'Afrique centrale. La Locustelle tachetée vers la Sierra Leone. Le phragmites des joncs vers le Sénégal. Les Rousseroles également vers le Sénégal ou le Mozambique.

Modus operandi

Toutes ces espèces ont été attrapées ce mardi matin dans un espace de passage connu pour les oiseaux migrateurs.

Vincent Bulteau, conseiller en environnement et bagueur, détaille dans le RTLInfo 13H comment les oiseaux sont "capturés" de manière douce dans des grands filets afin d'être bagués. "L'oiseau arrive en vol et ne voit pas le filet. Il va percuter le filet qui va emballer l'oiseau et l'oiseau va tomber délicatement dans la poche."

L'oiseau est ensuite bagué et mesuré.

Le conseiller en environnement détaille l'importance de ces opérations: "Cela nous permet d'avoir un suivi individuel de chaque espèce et donc on peut tout aussi bien avoir des informations sur la dynamique de population. Des espèces qui augmentent ou diminuent..."

Après le baguage, les oiseaux sont relâchés.

Le but de cette démonstration publique est également de sensibiliser ces personnes à l'importance de conserver un environnement propice à ces oiseaux.

Une migration tardive

La migration de cette année est en retard et c'est clairement lié au climat pluvieux et froid de cet été.

"On a eu des pontes de remplacement et des nichées tardives. Il y a beaucoup d'espèces qui sont en retard", constate l'expert en ornithologie. 

Chaque année à Beauvechain jusqu'à 6.000 oiseaux sont bagués et identifiés avant de partir vers le soleil.

Gautier Falque et Gaëtan Delhez

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?