Comment faire son shampoing soi-même : voici les astuces d'une blogueuse

Sur son site "Zéro carabistouille !", la blogueuse Sylvie Droulans vante un mode de vie respectueux de la planète et prône le zéro déchet. Elle était l’invité du RTL INFO Bienvenue pour nous expliquer comment confectionner soi-même ses produits de soin et d’hygiène et partager les vertus de ce choix.

Soyez rassurés, il ne vous faut pas grand-chose de hors du commun pour fabriquer vos propres produits de soins. Le bicarbonate de soude, l’huile d’olive, le savon noir, le miel, le sucre, le sel et différentes huiles essentielles sont suffisants. Il est tout de même conseiller de suivre l'avis de professionnels via des ateliers ou via les livres portant sur le sujet. Vous deviendrez vite autonome et vous serez quelles sont les huiles essentielles à éviter qui peuvent causer des brûlures ou des démangeaisons.

Prenons quelques exemples concrets utilisés au quotidien tel que le shampoing, le savon pour corps ou encore le dentifrice.

Concernant le shampoing, Sylvie Droulans utilise du savon noir qu’elle dilue avec du bicarbonate de soude dans une casserole et met ceci sur le feu. Cela étant, elle le met en bouteille et une famille de 4 individus peut tenir plusieurs semaines avec une seule bouteille de shampoing maison. Elle tient à préciser que ce shampoing lave tout aussi bien que les shampoings industriels et mousse moins que ceux-ci car il n’y a pas d’agents moussants industriels. Ce n’est pas parce que ça mousse, que ça lave mieux !

En revanche, il faut accepter que les cheveux soient plus gras dans une phase de transition entre les shampoings industriels et les shampoings maisons. Il faut du temps pour que le corps s’habitue avec des produits plus neutre et doux.

Pour nettoyer son corps, Sylvie Droulan souligne l’économie non négligeable d’un savon solide car selon elle, un savon de ce type équivaut à trois gels douches. De plus, la blogueuse souligne le fait que selon elle, c'est aussi un geste pour la planète puisque qu'on produirait moins de déchets plastiques. Le bémol c’est le procédé de saponification à froid qui est plus complexe mais on peut fabriquer des savons moins durs sans ce procédé, qui dureront moins longtemps mais lavent tout aussi bien qu’un gel douche industriel.

Et pour le gommage, Sylvie Droulans utilise elle du sucre, du sel et de l’huile végétal. Elle précise que d’autres utiliseront du miel pour mieux hydrater et que contrairement aux idées reçues, le miel ne colle pas à la peau grâce au mélange avec le sucre qui est plus sec.

Il est totalement possible aussi de fabriquer son propre dentifrice avec du bicarbonate de soude, du bicarbonate de calcium, et de l’huile essentielle pour le goût de mentholé. C’est un dentifrice en poudre. La dentiste de madame Droulans a surveillé ce changement d’habitude et n’a relevé aucune anomalie. Mais si vous éprouvez une quelconque douleur après l’utilisation de ce type de dentifrice, n’hésitez à vous rendre chez un professionnel de la santé.

RTL INFO

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?