Faut-il souscrire une assurance spécifique pour son animal domestique?

Faut-il souscrire une assurance spécifique pour son animal domestique?

La Belgique compte pas moins d’un million et demi de familles qui ont un chien, auquel il faut ajouter 2,2 millions de chats. Et ces chiffres ont fortement augmenté pendant la crise du coronavirus et ses confinements successifs : jusqu’à 20% d’augmentation pour les adoptions de chiens mais cette hausse est moins marquée pour les chats.

Les Belges dépensent à peu près un milliard et demi d’euros chaque année pour leurs animaux. On parle de nourriture, mais aussi de soins vétérinaires. Les chiffres indiquent qu’ils ont plus dépensés pour leurs animaux pendant la période du Covid.

Quels sont les motivations d’achat ou d‘adoption d’un animal domestique ?

Le développement rapide d’un lien émotionnel unique avec l’animal. Selon une étude précovid, 57 % des maîtres voient  leur chien comme un remède contre la solitude. 46 % avouent aussi le considérer comme un enfant. C’est donc une forme d’amitié, un certain soutien dont le besoin s’est encore plus fait sentir avec les confinements, et le manque de liens sociaux entre humains.

Dispose-t-on du profil générationnel des propriétaires d’animaux domestiques ?

Oui, et la génération Y – c’est-à-dire les jeunes de 20 à 40 ans – est celle qui considère vraiment les animaux comme de véritables membres de leur famille. Ils sont même souvent associés à un enfant qui n’est pas encore là ou qui n’arrivera pas. En gros, un tiers de ces Y sont propriétaires d’un chien par exemple. Ce qui en fait une cible de choix pour l’industrie agroalimentaire ou les assureurs.

Pourquoi les assureurs ? L'animal domestique n’est-il pas couvert par l'assurance familiale ?

Il n’y a pas que les dégâts aux tiers qui doivent idéalement être couverts. Vous pouvez devoir faire face à des traitements médicaux et des soins coûteux si votre animal est malade ou accidenté. Comptez 1.300 à 1.500 € pour une opération de la hanche, quelque 600 € pour une chirurgie du ligament croisé et de 900 à 1.500 euros pour une opération de la cataracte. Et si c'est vous qui devez être hospitalisé, vous risquez de devoir faire garder votre animal. Tout cela peut être couvert par une assurance spécifique.

Et beaucoup de chiens sont ainsi assurés ?

Pas en Belgique. On parle de moins de 2% des animaux qui seraient couverts contre de tels événements imprévus, contre 5 % aux Pays-Bas, 24 % en Grande-Bretagne et 80 % dans les pays scandinaves. Mais ce pourcentage est en hausse constante.  

Bruno Wattenbergh

A lire aussi

Fermeture de Logistics Nivelles: encore des pénuries possibles dans certains magasins Carrefour Prix de l'énergie: la Belgique "dans les temps" pour les approvisionnements en gaz Le Week-end du client semble avoir retrouvé son public Moins de congés parentaux et de crédits-temps: la crise sanitaire a impacté l'organisation des travailleurs

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?