Prix du gaz et de l'électricité: pas de baisse majeure attendue avant la fin de l'hiver

Les prix du gaz et de l'électricité s'envolent sur les marchés. La Commission de régulation de l'électricité et du gaz, la Creg, a publié ce mercredi une analyse approfondie de la situation. Ce matin encore, le prix du gaz a augmenté de 20%. Quand est-ce que tout cela va s’arrêter ? Eléments de réponses avec Laurent Jacquet, directeur des prix à la Creg.

On constate depuis plusieurs mois, avec la reprise économique après la crise sanitaire, que les prix sont en hausse pour l’électricité et pour le gaz. Ce n’est pas un phénomène au niveau belge, c’est vraiment européen voire mondial. Les marchés sont effectivement très nerveux pour le moment. Par exemple, la moindre rumeur d'un hiver rude suffit à faire bondir le prix du gaz de 10%. 

Ces augmentations vont durer jusqu'à quand ?

Les marchés entrevoient une baisse à partir du printemps et cela devrait se confirmer à partir de l'été prochain. Autrement dit, l'automne et l'hiver vont quand même conserver des prix relativement élevés...

Face à cette augmentation, que recommande la Creg au gouvernement ? Que devrait mettre en place nos gouvernements pour alléger, si possible, la facture des ménages ?

On a analysé toutes les mesures qui ont été prises ailleurs en Europe, comme par exemple baisser la TVA, donner des chèques-énergie aux ménages qui en ont besoin, aider les entreprises, étendre le tarif social... Toutes ces mesures, on les a analysées avec leurs avantages et leurs inconvénients. Elles sont, pour le moment, sur la table du gouvernement.

Y en a-t-il une que vous privilégiez ?

Pas vraiment. Disons que c'est au niveau des différents partis politiques à y trouver leurs comptes. Et surtout, il faut que tout ça soit payable en termes de budget.

En attendant, les consommateurs vont devoir payer. Qu'est-ce que vous nous conseillez de faire pour essayer d'alléger cette facture ?

Dans notre analyse, on a constaté qu'environ 68% des ménages ont choisi un contrat à prix fixe pour le gaz naturel. C'est une bonne nouvelle. Pour l'électricité, c'est un peu près 64% et c'est la même chose pour les clients professionnels. Cela veut dire que les clients qui ont un contrat à prix fixe, jusqu'à l'échéance du contrat, ils sont protégés puisque ce prix ne bougera pas. Si les gens ont ce genre de contrat, il ne faut surtout rien faire. Et si malgré tout, il faut changer de contrat ou éventuellement le renouveler, alors une comparaison s'impose.

C'est vrai qu'en période de prix qui augmentent très vite, un contrat fixe peut sembler intéressant. Mais il faut toujours rester vigilant parce que au moment où les prix vont baisser, par exemple au printemps ou à l'été, si ça se confirme à ce moment-là, il faudra comparer de nouveau son contrat et voir s'il n'est pas intéressant de le changer. 

RTL INFO avec Antoine Schuurwegen

A lire aussi

Gaz et électricité: voici combien vous paierez si les prix actuels se maintiennent pour un contrat variable

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?