Vers 50% de femmes dans la direction de Solvay en 2030: pourquoi ce n'est pas du social washing

Vers 50% de femmes dans la direction de Solvay en 2030: pourquoi ce n'est pas du social washing

Le groupe chimique Solvay a annoncé la semaine passée que sa haute direction devrait obligatoirement compter 50% de femmes en 2030. Est-ce du social washing ?

Alors par vraiment, en tous cas, ce n’est pas l’impression que j’ai. D’abord, parce que cela fait partie d’une politique plus large de diversité. Solvay ne veut pas uniquement donner une meilleure présence dans l’entreprise aux femmes, mais aussi aux candidats de groupe sous-représenté dans l’entreprise : les femmes, on l’a dit, mais aussi les personnes handicapées ou d’une origine ethnique déterminée. D’ici à 2025, Solvay a annoncé que la sélection de candidats pour chaque offre d’emploi pour le top management devra être constituée pour moitié de candidats d’un de ces groupes.

Ensuite, parce que c’est aujourd’hui une décision de bonne gestion.

Est-ce que cela veut dire ne pas nécessairement choisir le meilleur candidat ?

Non. Mais qu’est-ce que le meilleur candidat ? Le profil le plus facile à recruter ? Ou bien chercher un peu plus pour trouver un bon profil qui va apporter sa diversité à l’entreprise ?

Pourquoi cette diversité est-elle si importante aujourd’hui ? Pourquoi est-ce de la bonne gestion ?

Pour Solvay c’est capital. D’abord, 50% de leurs collaborateurs sont européens alors que le chiffre d’affaire de l’entreprise se répartit presque de manière équilibrée entre l’Europe, l’Asie et le continent américain. Mais ce n’est pas tout. L’engagement de diversité permet d’attirer des profils qualifiés, mais aussi des profils souvent encore plus engagés, plus motivés. Et puis surtout, dans un monde qui change très vite et de manière imprévisible, la diversité apporte des approches, des modèles mentaux, plus variés, des avis différents. Tout cela permet de mieux comprendre les évolutions du marché et d’innover plus naturellement.

Est-ce que ce type d’approche est habituelle ?

C’est le cas depuis des années aux États-Unis et ces valeurs s’exportent de plus en plus chez nous et en priorité dans les entreprises internationales. Et il y a même un réseau qui s’est créé pour fédérer ces entreprises qui promeuvent la diversité et une culture inclusive, plutôt que l’entre-soi. C’est le réseau LEAD qui regroupe des employeurs dans le secteur du retail. Carrefour, Delhaize, Mondelez ont rejoint ce réseau.

C’est donc une vraie tendance aujourd’hui et elle va continuer à percoler des plus grandes entreprises vers les moins grandes. Et c’est une bonne chose, à la fois sociétalement et économiquement parlant.

Bruno Wattenbergh

A lire aussi

Des entreprises comme Solvay et l'Oréal annoncent des plans de restructuration: entrons-nous dans une période de lienciements? Un trésor du patrimoine bruxellois ouvert au public: voici l'Hôtel Solvay de Victor Horta (vidéo) Solvay lance nouveau procédé pour le recyclage des emballages alimentaires Pandora papers: des héritiers de la famille Solvay ont dissimulé leurs actions dans des sociétés offshore

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?