Investir dans un poêle à pellets pour faire face au boom des prix de l'énergie: bonne ou mauvaise idée?

Investir dans un poêle à pellets pour faire face au boom des prix de l'énergie: bonne ou mauvaise idée?

En ce début d'automne, nous examinons une alternative au chauffage au gaz.

Les prix du gaz ont récemment fortement augmenté. Ce boom peut pousser certains consommateurs à considérer l’achat d’un chauffage à pellets. Pour rappel, les pellets sont de petits granulés de bois qui composés de résidus de coupe et de travail du bois tels que de la sciure et des copeaux.

Un complément à une solution de chauffage classique

Leur invention remonte à la première crise pétrolière des années 1970. Ils ont été inventé aux États-Unis en tant qu’alternative au pétrole dans l’industrie. Mais ce n’est qu’en 1983 que l’on a vu débarquer sur le marché des poêles à pellets pour le marché domestique. Et rapidement certains pays ont adopté massivement le chauffage par pellets, comme par exemple l’Italie et la Scandinavie. Aujourd’hui, 60% des ménages suédois se chauffent aux granulés de bois.

Pourtant, les chauffages à pellets ne doivent pas nécessairement être considérés comme une alternative crédible pour faire face à l’augmentation astronomique du prix du gaz. Car le poêle à pellets est un excellent complément à une solution de chauffage classique au gaz. Il ne faut pas lui demander de chauffer toute une maison. Un poêle à pellets va idéalement pouvoir chauffer la pièce de vie, un grand living avec cuisine ou éventuellement permettre d’allumer le chauffage plus tard dans la saison.

Quels sont les prix? 

Il est difficile de chiffrer les économies qui peuvent ainsi être réalisées. Dans un récent article publié dans le journal l’Echo, un revendeur parle de 40% d’économie maximale sur la facture de chauffage et d’un retour sur investissement en 4 à 8 années. Cette affirmation semble assez optimiste ou semble  correspondre à une configuration idéale de maison pour ce type de chauffage.

Pour se procurer un poêle à pellets, il faut compter 1.000€ dans la grande distribution, et un minimum de 2.000€ chez un professionnel. Ce dernier  pourra assurer le service après-vente et les pièces détachées.

Mais les prix peuvent monter jusque 6 ou 7.000€ selon la puissance, le style et les options de programmation, de commande à distance, etc. À cela, il faut ajouter l’installation. Comptez entre 400 et 2.500€ pellets selon l’existence ou non d’une cheminée, de courant à proximité, etc. Et enfin, 200€ de maintenance annuelle hors ramonage de la cheminée.

Pour les pellets, il faut compter en moyenne 4.80€ le sac de 15kgs qui va durer entre 12 et 48 heures. Il faut aussi prévoir un peu d’électricité pour l’allumage et le ventilateur.

Des avantages écologiques

D'un point de vue environnemental, les pellets présentent des avantages. Il ne contiennent normalement aucun additif chimique. De plus, ils sont neutres en CO2 : la quantité de CO2 produite lors de la combustion est absorbée par les arbres lors de leur croissance. Ils offrent également une combustion optimale et rejettent donc peu de CO2. C’est encore mieux s’ils sont achetés localement.

Le poêle à pellets est en tous cas beaucoup plus écologique que le poêle à bois ou votre romantique feu ouvert. 

RTL INFO avec Bruno Wattenbergh

A lire aussi

Aide du gouvernement pour les plus précaires: certains ménages se sentent oubliés

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?