Le futur centre d'accueil bruxellois pour usagers de drogues dévoilé

Le futur centre d'accueil bruxellois pour usagers de drogues dévoilé
Le futur centre d'accueil bruxellois pour usagers de drogues dévoilé
Le futur centre d'accueil bruxellois pour usagers de drogues dévoilé

(Belga) La Région de Bruxelles-Capitale a dévoilé mardi le projet de futur centre intégré pour usagers de drogues en grande précarité, qui sera construit en face de Tour et Taxis à l'horizon 2026. L'établissement sera financé à hauteur de 12,3 millions d'euros dans le cadre d'une subvention régionale.

Ce nouveau bâtiment sera érigé au 55 Avenue du Port, à côté du siège du Port de Bruxelles, lequel y bénéficiera également de locaux. Ce projet de construction porte sur environ 5.000 m2 bruts, dont un peu plus de 4.000 m2 pour le centre et près de 1.000 m2 pour le Port. Bruxelles Prévention et Sécurité (BPS) supervisera la conception et la définition des missions opérationnelles du centre en s'appuyant sur l'expertise de l'opérateur régional en matière d'assuétudes, à savoir l'ASBL Transit "Depuis 1995, l'ASBL Transit assure un accueil inconditionnel unique en Région de Bruxelles-Capitale au travers d'un centre spécialisé (...) destiné aux personnes dépendantes aux drogues", explique la directrice générale Muriel Goessens, qui constate une croissance importante du nombre de bénéficiaires de ses services. "Dans un tel contexte, l'initiative régionale de Centre intégré constitue une formidable opportunité pour compléter l'offre de soins existante (...) pour répondre aux défis contemporains de l'usage de drogues mais aussi de la précarité." "Ce projet se trouve explicitement dans l'Accord de Majorité 2019-2024: enfin, le gouvernement s'engage à mettre en place une véritable politique de réduction des risques vis-à-vis des consommateurs potentiels ou usagers de drogues", a déclaré le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort. "En offrant une prise en charge psycho-médico-sociale à ses usagers, le centre leur permettra de retrouver une vie digne et de se réinsérer dans notre société", a pour sa part réagi le ministre de la Santé Alain Maron. (Belga)

Agence Belga

A lire aussi

Les Belges consomment toujours plus d'antidépresseurs (+25% en 10 ans): "Ce genre de traitement ne coûte pas très cher"

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?