3 mois après les inondations, c'est le règne de la débrouille pour 8.000 foyers toujours sans gaz: "Il fait 13 degrés dans la salle de bain"

Demain, cela fera trois mois qu'ont eu lieu les terribles inondations. Et plus de 8.000 foyers belges sont toujours sans gaz. L'électricité était rétablie presque partout mais le gaz fait toujours défaut. Pour ces familles, c'est donc toujours la débrouille au quotidien.

Francis et sa maman viennent comme tous les jours travailler dans leur maison. Il y a tellement de boulot que Victorine, malgré ses 82 ans, s'y met aussi : "Même si je ne fais pas grand chose, je l'aide quand même un petit peu".

La nuit, ils ont la chance de pouvoir dormir ailleurs. Ils auraient pu camper à l'étage mais "sans chauffage et sans moyen pour cuisiner, c'est pas vraiment facile", explique Francis. "Il y a moyen de dormir ici mais il fait trop froid", ajoute Victorine. Pronostic le plus optimiste pour un retour à une vie normale dans la maison : septembre 2022.

Chez Marie-Claire, en mode camping

Marie-Claire, elle, dort au premier étage de sa maison. Elle a installé son campement au rez-de-chaussée. Une situation tout juste supportable grâce à des chauffage électrique ou à gaz en bonbonnes. 

"J'allume le petit chauffage le matin en me levant, je coupe la journée et je remets le gros au gaz pendant une heure", explique-t-elle. Du gaz encore pour cuisiner, façon camping sur un réchaud. Cela permet d'alimenter en eau chaude une douche plutôt originale : "On met de l'eau chaude et de l'eau froid ici, puis on met le petit moteur dans l'eau", explique-t-elle en montrant sa bassine reliée à un pommeau de douche en mode système D. 

13 degrés dans la salle de bain de Natacha

3e personne rencontrée par notre équipe RTL INFO : Natacha. Elle n'a pas été inondée car la Vesdre est à quelques centaines de mètres en contrebas, mais elle n'a plus de gaz. "Les travaux traînent et sont reportés à chaque fois. Apparemment, certains habitants n'ont pas fait plomber leur compteur quand c'était nécessaire". Résultat : à l'intérieur de certaines pièces de sa maison, il fait froid. "Donc ici, il fait 13 degrés dans la salle de bain", montre-t-elle sur le thermostat. 

Les chauffages électriques sont indispensables, mais deux à la fois, pas plus sinon les plombs sautent. Le compteur tourne à toute vitesse : à quel montant vont s'élever les prochaines factures d'électricité ? Mieux vaut ne pas y penser. 

D'un côté, il y a les réparations du réseau de gaz qui sont compliquées qui demandent du temps, et de l'autre, il y a les jours qui passent et l'hiver qui approche...

RTLINFO, avec Vincent Jamoulle et Julien Rawet

A lire aussi

Victime des inondations, la chocolaterie Galler reprend sa production Inondations: voici comment la Croix-Rouge va dépenser les 40 millions € récoltés Rapport indépendant sur les inondations: "On a eu de la chance que ça se passe en été" Ces habitations destinées aux victimes des inondations sont fabriquées avec le bois de nos forêts d'Ardenne Trois mois après les inondations, la famille de Fabien se débrouille comme elle peut: "Toujours pas de gaz, les murs sont trempés" Trois mois après les inondations, André attend toujours les indemnisations: "Je ne peux rien faire pour ma famille", confie le sinistré en pleurs Inondations de la mi-juillet: quel coût? Qui va payer? Olne et Trooz retrouvent le gaz grâce à une citerne de GNL: "On va pouvoir prendre un bain"

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?