A Lille, plongée dans le "Domaine du Sourd", lieu de vie et de création de Goya

A Lille, plongée dans le "Domaine du Sourd", lieu de vie et de création de Goya
A Lille, plongée dans le "Domaine du Sourd", lieu de vie et de création de Goya
A Lille, plongée dans le "Domaine du Sourd", lieu de vie et de création de Goya

Pour la première fois depuis sa destruction il y a plus de 100 ans, le légendaire "Domaine du Sourd", lieu de vie et de création du peintre espagnol Francisco de Goya (1746-1828), a été partiellement reconstruit à l'occasion d'une exposition immersive inédite.

Intitulée "Expérience Goya", l'exposition, qui s'ouvre vendredi au Palais des Beaux-Arts de Lille, invite le visiteur à explorer l'art du maître du beau et de l'étrange à travers une quarantaine d’œuvres du peintre, parmi lesquelles "Les Jeunes" et "Les Vieilles", deux chefs d'œuvre énigmatiques détenus par le Palais des Beaux-Arts de Lille.

Vidéos immersives, ambiances sonores... Le parcours de l'exposition a été imaginé de façon à proposer au visiteur une expérience esthétique et sensorielle.

Elle s'ouvre sur la reproduction graphique de la façade du "Domaine du Sourd" (Quinta del Sordo), propriété rurale que l'artiste avait achetée sur la rive droite de la rivière du Manzanares, à Madrid. C'est là que Goya vécut avant de s'exiler à Bordeaux.

Bien qu'il n'y soit resté que quelques années, le maître espagnol a eu le temps d'y réaliser ses célèbres Peintures noires, qui sont également projetées dans l'exposition.

Imaginée par Régis Cotentin, co-commissaire de l'exposition, cette reconstitution visuelle reconstruit de façon sobre - sans meuble - le salon et salle à manger de ce lieu de vie et de création.

"C'est ici qu'il vivait, où il recevait et à la fois où il dînait, il déjeunait (...) et c'est là aussi où il recevait ses amis, donc il vivait parmi ses peintures", détaille à l'AFP M. Cotentin.

Malgré son exil en France et sa surdité, Goya était "un bon vivant. Il aimait la vie, les femmes, l'Humanité... mais qui évidemment ne cessait de représenter ses vices", poursuit le commissaire.

Le domaine a survécu à sa mort et les peintures furent sauvées in extremis à la fin du XIXe siècle. La reproduction se base également sur les photos du Français Jean Laurent, qui avait immortalisé la demeure en 1874.

L'exposition convoque aussi d'autres artistes comme le peintre espagnol Salvador Dali, le photographe Henri Cartier-Bresson ou les Britanniques Jake et Dinos Chapman. Tous, à leur manière, interprètes de l'univers macabre et mystérieux de Goya.

AFP

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?