"Il nous a traînés sur 300 mètres": Karim et Terry pêchent un silure record de 2,39 mètres dans la Meuse

Ces deux amis pêchent ensemble depuis une dizaine d'années. Ils ont réalisé dimanche dernier à Liège la prise de ce qui s'apparente sans doute au plus gros silure jamais attrapé en Belgique. Ils nous racontent leur amour de la pêche et de leur capture exceptionnelle : "Nous avons dû nous y mettre à deux pour le remonter, c'était très physique, avec du fun et de l'adrénaline."

Karim et Terry sont de véritables passionnés de pêche depuis leur plus tendre enfance. "C'est simple, je suis né pêcheur", dit Terry, dans ma famille, on se transmet la flamme de père en fils depuis plusieurs générations et, personnellement, j'ai directement accroché." L'amour de la pêche remonte aussi à l'enfance pour Karim. Il avait 8 ans : "J'ai accompagné un ami au bord de l'eau. À un moment, il m'a laissé prendre la canne et un petit poisson est venu mordre à l'hameçon. Ça m'a beaucoup plu, tout simplement." L'homme a aussi pu compter sur le soutien de ses parents quand il était jeune : "Ils étaient contents de me voir partir à la pêche avec des adultes. Au moins pendant ce temps-là, je ne traînais pas dans les rues et je n'avais pas de mauvaises fréquentations."

"Pêcher, c'est comme jouer au poker"

Karim, aujourd'hui âgé de 41 ans, travaille pour une société de jeux en ligne, une activité professionnelle qu'il ne voit pas sans lien avec sa passion pour la pêche : "C'est exactement pareil. Il faut miser un peu d'argent pour en gagner beaucoup et les plus compliqués à attraper, ce sont les gros poissons. Sans oublier la notion de chance qu'il faut prendre en compte. C'est comme jouer au poker." Terry, deux ans de moins que son ami, travaille, lui, comme postier, la pêche restant avant tout un hobby : "Je voulais vraiment que ça reste mon petit plaisir, je ne voulais pas pêcher pour gagner de l'argent. Quand je pars sur l'eau, ça me vide la tête complètement. Je suis dans ma bulle."

Les deux partenaires se sont évidemment rencontrés au bord de l'eau, il y a une dizaine d'années. "Terry m'a aperçu alors que je pêchais le silure seul", se rappelle Karim. "Ça l'a intrigué et il est venu me poser quelques questions. On a ensuite assez rapidement commencé à partir sur les eaux ensemble." La nouvelle paire décident de se concentrer sur les poissons carnassiers et plus particulièrement les silures. "Le silure est un poisson omnivore solitaire, lucifuge (qui évite la lumière), vivant d'ordinaire dans les zones les plus profondes de son habitat", renseigne la page Wikipédia. Il existe à ce jour 16 espèces de ce genre de poisson qui vit en eau douce.

"Ils ont une taille et un poids impressionnant et c'est souvent une vraie lutte pour les sortir de l'eau. On peut vraiment parler de pêche sportive, ça représente un vrai challenge", estime Terry.

 Il a trimballé le bateau pendant de nombreuses minutes

Dimanche 17 octobre après-midi, les deux hommes sillonnent les eaux de la Meuse à Liège entre le pont de Fragnée et le parc de la Boverie dans un petit bateau skiff de cinq mètres. Tout est très calme, jusqu'à 18h30 quand "en 30 minutes, on a fait quatre belles prises", raconte Karim, "c'est ce qu'on appelle une frénésie". Puis survient l'apothéose. En toute fin de journée, la ligne de Terry s'affole. Immédiatement, les deux amis comprennent qu'ils ont affaire à un spécimen hors du commun. "On ferre ce poisson et il commence à tirer. Il avait une telle puissance qu'il a trimballé le bateau sur 300 mètres", s'exclame Terry. Mais les pêcheurs ont le dernier mot : "Nous avons dû nous y mettre à deux pour le remonter. C'était très physique, avec du fun et de l'adrénaline."

silure-630-px

Probablement le plus grand silure jamais pêché en Belgique

La bête sortie de l'eau possède des dimensions hors norme. Même d'un niveau record pour la Belgique, selon Karim et Terry. "Le silure faisait 2,39m. Même s'il n'y a pas d'organisme officiel, les articles de presse parlent d'une prise de 2,35 mètres au mois de juin dernier comme étant le plus grand jamais pêché en Belgique." Le duo décide donc de rentrer au port pour trouver un témoin, "quelqu'un pour valider la taille précise du poisson et pour prendre un maximum de photos. Cela fait office d'homologation."

Cette prise exceptionnelle fait évidemment la fierté des deux pêcheurs. "C'est un honneur," sourit Terry, mais franchement, on ne l'a pas volé car ça fait des années qu'on enchaîne les sorties dans le but de trouver un poisson exceptionnel. C'est le travail qui paye."

Si la taille de ce poisson capturé est évidemment impressionnante, elle n'est pas la plus grande jamais observé. Selon le site 1max2peche.com, le record du monde serait de 2,80 mètres pour un silure attrapé dans la rivière du Pô en Italie au mois de mars de cette année. Est-ce que des poissons de cette taille pourraient être pêchés dans les eaux belges ? "Franchement, je ne crois pas. Certaines eaux en Italie sont plus favorables, dit Karim, mais avec notre sonar, on pense déjà avoir repéré des silures plus grands que notre record dans la Meuse. Je dirais donc que 2,50 m c'est possible. Plus, ça me parait compliqué."

 Un poisson carnassier impressionnant mais inoffensif pour l'homme

Pour Julien Gilles, chargé de mission à la Maison wallonne de la pêche, cette prise impressionnante n'est pas vraiment une surprise. "C'est sans doute un record en effet mais le silure est un poisson opportuniste qui trouve facilement à se nourrir. Et à cette période comme nos eaux se rafraichissent, il doit manger encore plus. Je ne suis pas plus surpris que ça donc." Concernant la population du silure, elle est aujourd'hui stable. "Comme toutes les espèces, leur nombre a tout d'abord augmenté avant de se stabiliser de nos jours. Mais ce qui est clair, c'est que le silure est bien présent en grande quantité. Mais que tout le monde se rassure, malgré ses mensurations impressionnantes, il est inoffensif pour l'homme.

Ce qui est clair, c'est que cette période est propice à une grande activité de ce poisson. Les organisateurs du King Clonk l'ont remarqué lors de leur concours du 9 octobre, le seul axé uniquement sur le silure, à Flémalle. "Nos 25 équipes ont pêché 46 poissons: c'est un record en quatre années", confirme Pascal Peters, le président. "Cela ne veut pas dire que la population explose dans nos eaux. C'était le cas au début des années 2000. Nous avons juste eu une édition exceptionnelle." Il connaît nos deux recordmen et confirme qu'il s'agit d'une prise qui se rapproche du maximum possible en Belgique. "Ce sont deux très bons pêcheurs. Il faut savoir que des silures de grandes tailles font dans nos eaux entre 2m10 et 2m40. Il doit y avoir quelques spécimens plus grands dans la Meuse mais ils doivent être très rares. Par exemple, la plus grande prise lors de notre concours faisait 1m71. Un score un peu faussé car avec les 25 bateaux qui pêchent en même temps, les gros poissons prennent la fuite."

La règle du "No Kill" est d'application

Que les amoureux de la nature se rassurent, tous les poissons attrapés sont ensuite relâchés. "Le silure est un poissant très gras qui emmagasine énormément de toxines", explique Pascal Peters. "On ne peut pas trop le consommer et de toute façon personne ne veut bouleverser l'écosystème". Karim confirme qu'il ne tue jamais les poissons. "On peut pratiquer notre passion grâce à eux. Nous en prenons le plus grand soin avant de les remettre à l'eau. Nous avons du respect pour les silures."

Un chasseur de... pigeons

Terminons cet article par une particularité hors du commun. Si ce poisson est inoffensif pour l'homme, il l'est moins pour les... pigeons. Cet énorme poisson est capable de se projeter hors de l'eau et d'attraper ces oiseaux lorsqu'ils viennent boire au bord de la rivière, comme vous pouvez le voir dans cet extrait vidéo ci-dessous.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit. Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'youtube' pour afficher ce contenu.

A lire aussi

"Je ne veux pas avoir à demander un pass sanitaire pour servir des frites" Béline, 21 ans, a déjà fait adopter 300 animaux grâce à son association: "Mon but est de sauver des vies" "C’est l’enfer, on a jusqu’à 50 minutes de retard": des chauffeurs de bus exaspérés par la circulation dans le centre de Liège "Tu ne ressembles à rien", "Tu devrais te suicider": Nathalie dénonce le harcèlement dont elle est victime sur les réseaux sociaux Selon Odile qui ne pourra bientôt plus rouler à Bruxelles avec sa Polo de 2005, "il existe du diesel propre": a-t-elle raison?

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?