Inondations: les véhicules non-assurés par une omnium seront aussi indemnisés, "ce serait formidable"

Dans le dossier des inondations, la Région wallonne avait promis d’intervenir financièrement auprès des personnes sinistrées. Depuis ce mercredi après-midi, c’est officiel, les dossiers peuvent être introduits. Assurés et non-assurés seront indemnisés, garantit Elio Di Rupo. Le Ministre-président de la Wallonie était l’invité de 7h50 au micro de Fabrice Grosfilley.

Entre 5 et 6.000 foyers n’étaient pas assurés au moment des inondations mais tous seront indemnisés. Si les autorités ont d’abord travaillé avec les personnes assurées, le tour de non-assurées arrive. "Nous avons dit, dès les premières heures, que nous serons aux côtés de toutes les personnes sinistrées. Nous ne laisserons personne sur le bord du chemin", a rappelé Elio Di Rupo ce jeudi au micro de Fabrice Grosfilley.

Le Ministre-président du gouvernement wallon affirme que les personnes qui n’étaient pas assurées seront indemnisées "à raison de 50% des dégâts" pour ce qui est des bâtiments. "Et le contenu et les meubles jusqu’à 10.000 euros", ajoute-t-il.

Les véhicules sinistrés non-assurés en Omnium seront indemnisés

Pour ce qui est des voitures sinistrées, on estime qu’entre 6 et 7.000 véhicules non-assurés en Omnium ont été victimes des inondations. Les propriétaires qui ne disposaient pas d’omnium ne seront cependant pas oubliés. Il existe plusieurs barèmes, mais là encore, ils seront indemnisés à hauteur de 50% de la valeur de leur véhicule. "Nous avons prévu que nous pouvions aller jusqu’à 15.000 euros pour les camionnettes, 10.000 euros pour les voitures et 5.000 euros pour les motos", détaille Elio Di Rupo.

Il est également question d'un montant minimum de 1.500 euros si le véhicule était immatriculé, en ordre d'assurance standard mais sans omnium. "Ce serait formidable", nous a confié Jean-Marie, dont la vieille Citroën Xsara ne lui avait coûté "que 200 euros d'occasion" :

Mais ne voit-on par derrière ces indemnisations une incitation à ne plus s’assurer à l’avenir ? Non, répond le Ministre-président wallon. "C’est pour cela qu’on fait une indemnisation à 50%, précise-t-il. Je crois que s’ils sont sans assurance, c’est qu’il y a des raisons financières. Et en plus, après le drame, ne rien faire, c’eût été inhumain."

Les dossiers peuvent être introduits

Ce geste est donc fait par humanité mais "bien entendu, nous n’intervenons pas comme pour les assurés, à 100% d’indemnisation en fonction des dégâts", insiste-t-il.

Si vous vous trouvez dans ce cas de figure, sachez que le fond des calamités est aujourd’hui opérationnel. "Les moyens financiers ont pu être dégagés, la publication au Moniteur a eu lieu, donc tout qui le souhaite peut introduire un dossier. Que ce soit les pouvoirs locaux, les entreprises, grands, moyennes ou petites, nous entendons aider tout le monde. Nous voulons sortir de ce cauchemar", conclut-il.

RTL INFO avec Fabrice Grosfilley

A lire aussi

Inondations: 2.600 personnes déjà relogées, 1.400 supplémentaires devraient avoir retrouvé un logement avant fin 2021 Bilan astronomique des inondations: les assureurs annoncent une augmentation des primes futures

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?