Des sacs à pain ou des comédiennes maquillées pour sensibiliser contre la violence envers les femmes

Dans le cadre de la campagne du ruban blanc qui débute ce jeudi, journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, la Province de Luxembourg diffusera des messages de prévention sur des sacs à pain jusqu’au 6 décembre. A Tournai, dans le Hainaut, des comédiennes ont sensibilisé dans la rue.

Le ruban blanc est le symbole d'un engagement personnel de ne jamais commettre un acte de violence envers une femme et de ne jamais cautionner ou passer sous silence des actes de violence commis contre des femmes.

Les 72.000 sacs à pain imprimés portent un message de prévention : "Rien ne justifie la violence conjugale" ainsi que le numéro de la ligne écoute 0800 30 030. Ils seront utilisés dans les 80 boulangeries de la province de Luxembourg affiliées à la Fédération francophone des boulangers.

L’objectif est d’utiliser un canal de communication supplémentaire et faire rentrer des messages de prévention au cœur des foyers ; toucher les femmes concernées ; ouvrir, pourquoi pas, le débat au sein des familles et toucher un maximum de personnes de tous milieux avec quelque chose de quotidien, d’anodin.

La Fédération des boulangers a été très sensible à la demande de la province et trouve l’initiative très utile, les boulangeries étant des lieux de rencontres de proximité, sociaux, où il est possible parfois de faire part de certains problèmes rencontrés dans son ménage ou son entourage.

A la rencontre des passants à Tournai

L’autre initiative du jour se déroule à Tournai. Des comédiennes parcourent le centre-ville maquillées comme si elles avaient été frappées. Traces de coups, de strangulations, … de quoi interpeller les passants sur les violences conjugales.

L’action a été initiée par le théâtre-action Croquemitaine à l’occasion de cette journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

En Belgique, selon le site Stop féminicide, depuis le début de l'année, 18 femmes ont perdu la vie sous les coups d'un homme, un mari, un compagnon, un ex... Elles étaient 25 en 2020. Par ailleurs, les huis clos de la crise sanitaire ont augmenté les violences envers les femmes.

RTL INFO avec Mathieu Col, Jean-François Six et Marc Dumoustiez

A lire aussi

Le centre de tri de Bpost de Bruxelles trie les lettres pour Saint-Nicolas: "Les enfants ne demandent plus la même chose qu'avant"

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?