Le tracing des cas positifs dans les écoles "est CHAOTIQUE" déclare Caroline Désir

Caroline Désir, ministre de l'Enseignement, était l'invitée politique de Fabrice Grosfilley ce matin à 07h50 sur Bel RTL. Elle a notamment eu l'occasion d'expliquer qui sont les acteurs décisionnaires en cas de contamination dans une classe: qui décide de la fermeture de celle-ci ? Et de l'école ? Pour rappel, lors de l'avant-dernier Codeco (ndlr, celui du 17 novembre), il avait été décidé que les tracings régionaux prenaient le relai. Mais en pratique, ça ne se passait pas vraiment comme ça.

Vous avez d'ailleurs été nombreux à nous contacter via le bouton orange Alertez-nous parce que le tracing ne vous contactait pas alors que votre enfant était positif ou cas contact. "Les cas de covid se multiplient dans les classes. Le tracing ne suit pas", nous écrit Sabrina, une enseignante qui en a "ras-le-bol". "Le 26/11, ma collègue a été testée positive au COVID-19. En ce 30 novembre, je reçois un appel du tracing. Je reçois également un mail contenant un certificat de quarantaine AYANT PRIS EFFET LE 26 NOVEMBRE 2021. Soit, il y a de cela 4 jours... Cela ne me gène pas, mais je viens d'être informée de la situation. Entre temps, j'ai vu ma famille et des amis, j'ai profité un peu AVANT la mise en application des nouvelles règles COVID... Alors si je suis positive, que se passera-t-il ?", s'interroge Nina, inquiète de la situation. Les témoignages comme celui-ci se multiplient. Comment l'expliquer? 

Qui décide de la fermeture d’une classe ? Voici la réponse de la ministre de l'Enseignement : "Le tracing régional est saturé, ils font face à trop de contaminations", débute Caroline Désir. Une saturation qui a un effet direct sur le suivi des cas positifs dans les écoles, explique-t-elle : "C'est chaotique, il y a un décalage : le tracing arrive avec 3, 4 jours de retard parfois, ce qui laisse le virus se propager".

La gestion des protocoles sanitaires dans les écoles (fermetures de classe, quarantaine) relève de Benedicte Linard, Vice-Présidente et Ministre de l'Enfance, qui est compétente pour la médecine scolaire. La ministre de l'Enseignement explique que celle-ci a "redonné la possibilité aux autorités de réagir", excluant le tracing, qui est trop saturé. "Les PSE pourront donc de nouveau décider de la fermeture d’une classe", précise-t-elle au micro de Fabrice Grosfilley.

Concrètement, si un instituteur constate des cas positifs dans sa classe, il doit contacter le PSE. C’est le PSE qui décide si la classe ou l'école doit fermer : plus besoin d’attendre le tracing, le PSE à le dernier mot.  "Les directeurs doivent se coordonner avec le PSE mais il n'y a plus besoin d’attendre le tracing", termine-t-elle.

> Lire aussi : Covid dans les écoles: voici la nouvelle règle qui entraine la fermeture d'une classe

RTL INFO

A lire aussi

Covid dans les écoles: voici la nouvelle règle qui entraine la fermeture d'une classe Coronavirus en Belgique - Bilan du jour: voici les chiffres La fédération des parents est CONTRE la fermeture des écoles: "C’est un peu la douche froide"

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?