"Jamais sans mon chien": juste avant sa mort, Diane emmenait son bichon au travail malgré les risques de sanctions disciplinaires

"Jamais sans mon chien": juste avant sa mort, Diane emmenait son bichon au travail malgré les risques de sanctions disciplinaires

Jusqu'où iriez-vous pour défendre votre chien? Diane, elle, a déjà décidé. Elle risque désormais des mesures disciplinaires pour avoir emmené son bichon aveugle, âgé de 16 ans, au bureau.

"Jamais sans mon chien": c'est ainsi que Diane, surveillante de chantier à la SPW (Service Public de Wallonie), a signé l'alerte qu'elle nous a envoyé. Fin décembre, elle a reçu une lettre recommandée de son employeur pour lui demander de ne plus amener son chien sur son lieu de travail. Une décision qu’elle avait du mal à comprendre : "Il y de plus en plus d’études qui démontrent que les travailleurs sont plus sereins quand ils ont leur animal de compagnie avec eux".

"Rocky a 16 ans, il devient aveugle et sénile, dès que je quitte la maison il panique, il pleure, il hurle. Je ne peux pas le laisser seul et il ne dérange personne au bureau !", nous a-t-elle expliqué lorsque nous avions pris contact avec elle, après un message via le bouton orange Alertez-nous. Cependant, Rocky a rendu son dernier souffle ce dimanche. "Rocky est parti vers 6h ce matin avec ma main sur son dos", nous a informé Diane dans son dernier mail.

"Ce n'est pas comme si j'amenais 5 malinois au bureau"

Diane savait que le règlement de la SPW lui interdisait d'apporter son animal de compagnie au bureau. Elle trouvait néanmoins que la situation qu'elle vivait méritait plus de compréhension de la part de ses supérieurs: "Rocky est un bichon de 16 ans. Il ne pèse même pas 5 kilos. Je comprends que tout le monde ne puisse pas amener son animal mais il ne dérange personne. En plus, ce n’est pas comme si j’amenais cinq malinois au bureau.’’

Mais la politique du SPW est claire, comme nous l'a expliqué Nicolas Yernaux, porte-parole de la SPW : "Il n'est pas autorisé d'amener son animal de compagnie au travail sans l'accord de son employeur sur cette question. […] Une exception existe pour les chiens aidants". Il ajoute cependant que les sanctions à l'encontre du travailleur dépendront des circonstances.


Un combat aux conséquences importantes

Diane a donc mené son combat contre ce qu'elle voyait comme une injustice. Début décembre, elle a lancé une pétition sur internet afin d'obtenir le soutien d'autres personnes. Cependant Diane a reçu une lettre de mise en demeure la contraignant à supprimer cette pétition ainsi que tous les commentaires qu'elle avait suscité. Cette décision a été prise suite à "une déferlante de commentaires virulents", que les supérieurs de Diane ont reçus. En effet, elle avait cité leurs noms et prénoms dans la pétition.

Les Dooglers de Google

Si la SPW n'a pas encore décidé de sauter le pas et d'autoriser les animaux de compagnie au travail, ce n'est pas le cas d'autres grandes entreprises. Amazon, Google et Nestlé autorisent d'ailleurs leurs employés à prendre leur animal de compagnie au bureau de façon régulière.

Chez Google, les animaux de compagnie sont tellement populaires qu'on leur a même trouvé des petits noms: Dooglers (Dog+Googlers) pour les chiens et Mewglers (Mew+Googlers) pour les chats. Nos amis à poils peuvent donc accompagner quotidiennement leurs maîtres sur leur lieu de travail. La plateforme poste même régulièrement des articles sur ses nouvelles mascottes.

Emmeline De Witte (stagiaire)

A lire aussi

Shirley a perdu son chien Smoky depuis lundi près de Beauraing, quand son compagnon s'est fait renverser: il a toujours sa muselière... "J'ai refusé de lui présenter mon passeport s'il ne se désinfectait pas les mains": médecin, Pierre est choqué par le manque d'hygiène d'un policier à l'aéroport de Bruxelles La police fédérale est-elle suffisamment protégée contre les cyberattaques? "Il y a des incidents qui passent sous les radars", révèle une source Vous avez cru voir une "boule de feu" hier soir? Non, vous n’êtes pas fous (photo) Alessandro doit 1.709€ au SPW pour la taxe d'une voiture qu'il n'a plus depuis... 2014 "Et d'un coup, les résidents sont traités comme des chiens": infirmière, Laure dénonce le manque de personnel dans la maison de repos où elle travaille "Depuis les inondations, rien n'a changé": Elise est attristée car ses fils ne peuvent toujours pas s'entraîner correctement à Rochefort

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?