Une application pour connaître les dernières arnaques en ligne? "Safeonweb vous enverra des notifications par rapport aux tendances"

Chaque année sur Internet, de nouvelles arnaques fleurissent. Pour en parler ce midi, Olivier Bogaert, Commissaire de police à la Computer crime unit, était l'invité d'Alix Battard sur le plateau de RTL INFO.

Vous le lisez souvent sur RTL info: les escrocs redoublent d'imagination pour trouver des victimes sur internet, et tenter de leur soutirer de l'argent. Les techniques sont nombreuses: phishing (ndlr, hameçonnage), drop shipping, mules financières, etc. Et avec le covid, cette tendance a même augmenté. En 2020, "par rapport au phishing, on a vu une augmentation de 200% parmi les gens qui l'ont signalé et qui sont tombés dans le piège", explique Olivier Bogaert, Commissaire de police à la Computer crime unit. Le commissaire appelle a redoubler de vigilance.

Le phishing c'est "aller récupérer les données de la personne de façon à pouvoir soit usurper son identité, soit jouer la carte de payer quelque chose". Souvent, les usurpateurs invitent l'internaute à cliquer sur un lien. Alors tout n'est pas perdu si vous cliquez dessus : le plus important est surtout de ne jamais entrer vos identifiants, met en garde Olivier Bogaert. La page ouverte n'est ainsi qu'une pale copie d'un site officiel, par exemple Facebook. Si vous y entrez vos codes de connexion, c'est terminé, vous perdez l'accès à votre compte.

Quelques astuces pour éviter de se faire arnaquer en ligne 

Le commissaire Olivier Bogaert donne une astuce pour éviter ce genre de problème : l'identification à deux facteurs. "Avec la validation en deux étapes, on reçoit une notification à chaque nouvelle connexion". Mais pour l'activer, il faut le faire manuellement: "Il faut aller dans les réglages, dans la rubrique 'Sécurité', et là on peut voir 'authentification à deux facteurs' ou 'validation en deux étapes'. Ici on fournit un numéro de téléphone, on va ensuite recevoir un code à 6 chiffres par SMS qu'il faudra introduire. Le compte est donc associé au numéro fourni. Et à chaque nouvelle connexion, je reçois un sms avec le nouveau code à introduire", détaille-t-il sur le plateau. 

J'invite tous ceux qui nous regardent à installer l'application Safeonweb

En ce moment, une nouvelle arnaque a été mise au jour: elle est liée à Itsme. Les usurpateurs se font passer pour eux et invitent à cliquer sur un lien via un message envoyé sur votre GSM. Pour ne pas se faire avoir, il est primordial de vérifier le nom du site dans la barre de recherche : "Le site officiel, c'est toujours itsme.be, il n'y a aucune raison de regarder plus loin si le nom de domaine qui s'affiche ne correspond pas du tout à ça", conseille-t-il. 

Pour être au courant de toutes les nouvelles arnaques existantes, Olivier Bogaert conseille de télécharger une application : "J'invite tous ceux qui nous regardent à installer l'application Safeonweb parce qu'elle vous enverra automatiquement des notifications par rapport aux tendances liées aux arnaques". Une application du Centre cibersécurité Belgique avec la police fédérale comme partenaire. Le citoyen est aussi invité à signaler ce qu'il reçoit via l'adresse email suivante : suspect@safeonweb.be.

"En 2021, contrairement à l'année 2020, le centre a reçu 4 574 000 signalements de la part des citoyens", termine Olivier Bogaert. 

RTL INFO

A lire aussi

Chauffage, ventilation, lumières: la domotique, la nouvelle arme contre la hausse des prix de l'énergie Guillaume, prof à Verviers, est tombé dans le piège du SMS "Itsme" et a perdu 15.000 euros: "J'étais en pleurs"

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?