Qu'est-ce qui augmente la probabilité de développer un cancer colorectal?

Alain Chariot, Directeur de recherche au FNRS, était l'invité du RTL info Bienvenue pour évoquer un sujet encore souvent tabou, le cancer colorectal. Il répondait aux questions de notre journaliste Antoine Schuurwegen.

Que sait-on de ce cancer qui reste parfois un peu tabou ?

On a appris énormément de choses au cours de ces dernières années. On sait déjà que votre intestin, on parle déjà d’un organe de plusieurs mètres se renouvelle complétement tous les quatre jours. Ce qui veut dire que vous cellules prolifèrent énormément. Et quand elles prolifèrent énormément, elles ont parfois des erreurs, qui ne sont pas réparés. Ces erreurs s’accumulent et ces erreurs peuvent se développer.

On a une idée du nombre de personnes qui sont touchées par ce type de cancer ?

Pour le moment en Belgique, on parle de 9.500 nouveaux cas par an. 9 décès par jour. La tendance a plutôt l’air d’augmenter très légèrement. Tout type de personnes confondues. Ou il y a un type de personnes homme-femme, en fonction de l’âge. Il y a toujours un petit plus d’hommes et de femmes. En moyenne les hommes et les femmes développent ce type de cancer vers 70 ans. Donc c’est déjà âgé. Maintenant, il y a des prédispositions. 5% des cancers sont héréditaires. Ces cas-là sont plus agressifs, donc les gens qui en souffrent, en souffrent avant quarante ans. Si vous souffrez également d’une inflammation chronique, maladie de Crohn, rectocolite hémorragique, là vous avez plus de chance de développer des cancers du côlon.

Est-ce qu’il y a des facteurs de risques qui augmentent, par exemple, dans notre manière de consommer certains aliments ?

Tous les pays occidentalisés, États-Unis, Europe occidentale, l’incidence est plus élevée. Essentiellement dû à votre alimentation. La viande rouge contient des nitrites, qui en contact avec votre organisme, vont développer des molécules cancérigènes. Vous avez également la charcuterie. Si vous laissez trop longtemps la charcuterie dans votre frigo, vous allez augmenter les risques toxicité. Et puis bien sûr, il y a aussi les risques de sédentarité. L’absence de sport est également un problème. Si vous faites du sport régulièrement, en particulier du jogging par exemple, vous augmentez le transit intestinal. Vous limitez le temps de contact des substances toxiques avec votre muqueuse intestinale et donc c’est bénéfique (...)

RTLINFO

A lire aussi

"Je fais partie de cette minorité de l’humanité qui ne l’aime pas": de qui Bénabar parle-t-il? Benjamin Castaldi évoque ses pensées suicidaires: "J'ai pensé à me foutre une balle dans la tête" Ophélie Meunier placée sous protection policière judiciaire suite à un reportage sur l'islamisme radical L'interprète de Bridget Jones, Renée Zelleweger, méconnaissable pour son nouveau rôle dans une série

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?