Plusieurs centaines de travailleurs bloquent l'entrée de TotalEnergies à Marchienne-au-Pont: "Le pouvoir d’achat ne cesse de diminuer"

Plusieurs centaines de travailleurs se sont rassemblés vendredi matin dès 6h30 devant la centrale électrique exploitée par l'entreprise TotalEnergies à Marchienne-au-Pont (Charleroi) pour une action coup de poing mise sur pied par les syndicats dans le cadre de leur mobilisation contre la hausse des prix.

> Nouvelles actions syndicales ce vendredi pour une hausse du pouvoir d'achat: voici ce qui est prévu

Sur place, les syndicats ont bloqué l'entrée du site et ont déployé plusieurs messages faisant référence à leurs revendications en faveur d'une modification de la loi de 1996 qui encadre l'évolution des salaires, d'une baisse des prix de l'énergie, du remboursement des frais de déplacement, d'une augmentation du pouvoir d'achat ou encore de la liberté d'action collective. 

"Total Energie, ça signifie deux choses. Le pouvoir d’achat ne cesse de diminuer à cause des factures d’énergie. C’est la première raison qui fait que nous sommes là. La deuxième, c’est que Total amasse beaucoup de bénéfices. Rien que pour le 1er trimestre 2022, c’est plus de 5 milliards de bénéfices. Et nos salaires n’évoluent pas...", a déclaré à notre micro Vincent Pestieau, secrétaire de la FGTB Charleroi.

En menant une action devant le site de TotalEnergies, les syndicats ont donc choisi une entreprise "symbole de lobbying, de répartition inégale du gâteau entre actionnaires et travailleurs et de hausse des prix de l'énergie".

L'action de vendredi s'inscrit dans un programme syndical plus large dont un des prochains rendez-vous est la manifestation nationale organisée à Bruxelles le 20 juin prochain .

RTL INFO avec Belga

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?