Des chercheurs belges découvrent un lien entre le sommeil et Alzheimer: "C'est important pour la détection de la maladie"

Des chercheurs de l'Université de Liège ont établi un lien précis entre sommeil et maladie d'Alzheimer. Gilles Vandewalle, chercheur FNRS, répondait aux questions de notre journaliste Olivier Schoonejans.

Quel lien avez-vous établi entre sommeil et Alzheimer ?

Ce que nous avons pu mettre en évidence, c’est que les oscillations des activités du cerveau pendant le sommeil étaient liées à la présence ou non d’une protéine, qu’on appelle l’amyloïde bêta, et qui serait responsable de la maladie d’Alzheimer. Ça voudrait dire que la manière dont les neurones communiquent entre eux pendant la nuit peut être perturbée par une protéine qui est liée à l’apparition de la maladie.

Cela veut dire que si on dort peu ou mal, on a plus de chance d'avoir la maladie d'Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer est une maladie complexe. Il y a beaucoup de facteurs de risque : par exemple fumer ou avoir des problèmes cardiovasculaires, mais une mauvaise qualité de sommeil fait partie des facteurs de risque. Ça ne veut pas dire que tous les gens qui dorment mal auront la maladie d’Alzheimer, certainement pas. Mais ça contribue à favoriser l’apparition de la maladie. C’est-à-dire que ça pourrait peut-être entraîner les gens dans une mauvaise trajectoire, vers la maladie.

Quels débouchés pourront avoir ces recherches ?

Les débouchés à court terme ne sont pas évidents. Il n’y a pas encore un traitement qu’on va pouvoir développer. Ce qu’on peut dire, c’est que puisqu’on a détecté ça chez des gens relativement jeunes, une soixantaine d’années. C’est qu’on pourrait aider les gens qui sont à risque de développer la maladie et donc peut-être avoir une meilleure prise en charge et les surveiller d’un peu plus près. À plus long terme, on pourrait envisager des études cliniques qui permettraient de montrer si en améliorant la qualité du sommeil, on peut avoir un effet bénéfique sur le retard des symptômes de la maladie d’Alzheimer, voire même de la prévenir. Là, on en est encore un peu loin, mais pour ce qui est de la détection, on amène quelque chose d’assez important à ce niveau.

RTL Info

A lire aussi

Un nouveau médicament prometteur contre la maladie d'Alzheimer: il ralentit sa progression

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?