Il n'y a plus eu autant de départs depuis 30 ans: comment expliquer l'exode massif des Bruxellois?

Bruxelles et son patrimoine culturel unique, ses rues pavées de monuments historiques, se vide petit à petit. De nombreux Bruxellois choisissent, chaque année, de quitter la capitale. En 2021, ils étaient 44.905 à partir pour la Flandre (28.200) ou la Wallonie (16.700). Les principales raisons évoquées sont le prix de l'immobilier et la volonté de s'installer dans un logement plus grand, ou avec un jardin.

Ce chiffre fait de 2021 l'année au plus grand nombre de départs depuis 30 ans. "Sur Bruxelles, je pense qu'il y a eu quand même un retentissement assez significatif au niveau des prix. On retrouve des prix plus abordables en dehors de la capitale" justifie Martine Dury, directrice d'une agence immobilière à Bruxelles. Il existe cependant certains quartiers bruxellois où les prix restent abordables : "Il faut aller vers le nord de Bruxelles, comme à Laeken, là c'est raisonnable. Mais le reste de Bruxelles, c'est trop cher" ajoute-t-elle.

Le Covid a, lui aussi, motivé les citadins à quitter la capitale, étouffés par les confinements successifs. "Les gens se sont rendu compte qu'il était impossible de vivre confortablement dans un appartement avec des enfants, en travaillant. Il leur faut plus d'espace, donc un appartement plus grand avec un espace extérieur, une terrasse ou un jardin" indique Martine Dury.

Pourtant, la population bruxelloise ne cesse de croître, pour atteindre 1,220 million en 2021.

RTL Info avec Perrine Hubinon et Lucie Jassogne

A lire aussi

Après 50 ans de nuisances sonores, une carte des zones survolées de Bruxelles enfin dressée: "J'en ai ras-le-bol qu'on tourne en rond"

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?