"J'ai failli faire un infarctus": François sollicite l'aide du CPAS pour payer sa facture énergétique

"Quand j'ai vu ce qu'il y avait à payer, je n'ai pas compris." Ciney, dans la province de Namur. François est demandeur d'emploi. Il vient de recevoir sa facture de régularisation d'électricité: 1.483 euro à rembourser. Un coup de massue. Le montant dépasse ses revenus mensuels. Incapable de payer, il sollicite l'aide du CPAS. "Franchement, j'ai failli faire un infarctus, sans exagérer. Quand j'ai vu le montant, je ne comprenais pas. 1.400 euro, alors que je suis tout seul. Je n'ose même pas imaginer ceux qui ont des enfants et une maison."

Après vérifications de ses ressources et de ses habitudes de consommation, Mélanie Lehaire, l'assistante sociale, introduit le dossier de François. Elle détaille: "Ça va plutôt être une prise en charge de la facture pour apurer la dette. C'est une action curative. En parallèle, on peut mettre en place des actions sur le plan préventif via une visite à domicile. Est-ce qu'il faut changer des électro-ménagers énergivores ? "

Les CPAS wallons inquiets face à une demande croissante liée aux différentes crises

A l'occasion de leur rentrée politique, les CPAS wallons ont fait part aujourd'hui de leur inquiétude face aux demandes d'aide croissantes qu'ils reçoivent en raison des différentes crises. Leur fédération (UVCW) a aussi formulé des propositions concrètes pour rectifier le tir.

Les 262 CPAS wallons luttent depuis plus de deux ans en raison des crises sanitaire, climatique (inondations), migratoire (guerre en Ukraine) et désormais énergétique. Leur nombre de bénéficiaires est de plus en plus important et varié. Les demandes sociales explosent et rien qu'au niveau du revenu d'intégration - "la partie visible de l'iceberg" - l'augmentation est de 72% par rapport à il y a 15 ans, alors que l'emploi au sein des CPAS n'a progressé que de 18% sur la même période.

"La volonté d'aider demeure intacte, mais l'inquiétude est donc forte" face à un manque cruel de moyens structurels et financiers, a souligné l'UVCW. Ce constat amer dressé, les CPAS wallons ont soumis jeudi au fédéral et aux régions une série de revendications. La principale est de repenser la position des CPAS au regard de l'ensemble des institutions sociales en tenant compte de la réorganisation structurelle et du financement nécessaires. "Des propositions concrètes seront formulées en 2023 dans le cadre de la préparation des futures élections, mais nous pouvons d'emblée avancer une triple revendication forte pour les CPAS: le remboursement à 100 % du revenu d'intégration par le fédéral ainsi que son caractère automatique et individualisé", a précisé à ce sujet l'UVCW.

A lire aussi

La saison des raclettes est (déjà) lancée: "Cette année, avec la météo, ça commence beaucoup plus tôt"

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?