"Les détenus peuvent fumer dans leur cellule": l'homme qui a proféré des menaces dans un hôpital s’est immolé par le feu dans la prison de Saint-Gilles

L'homme qui avait proféré des menaces vendredi à l'hôpital Sainte-Anne Saint-Rémi d'Anderlecht est décédé lundi après-midi après avoir mis le feu à sa propre cellule dans la matinée et avoir été grièvement blessé.

"Il a mis le feu dans sa cellule. Il était grièvement blessé. Il avait des sévères brûlures et il a été transféré à l'hôpital militaire à Neder-Over-Heembeek où il est malheureusement décédé suite à ses blessures", explique Willemien Baert, porte-parole du parquet de Bruxelles.

Rappel des faits

L'homme, Hamza, 24 ans, s'était présenté armé d'un couteau vendredi matin au service des urgences de l'hôpital bruxellois. Il aurait déclaré qu'il allait mourir, mais qu'il reviendrait pour "tuer tout le monde", selon des témoins.


 

L'individu était ensuite parti sans faire de victimes. Les services de police avaient toutefois pris la menace très au sérieux et immédiatement organisé une chasse à l'homme. Le parquet de Bruxelles avait été informé, ainsi que toutes les autres zones de police de la capitale et tous les hôpitaux de la région de Bruxelles. La police de sa commune de résidence, Martelange, en province de Luxembourg, avait également été prévenue.

Vendredi soir, l'homme avait finalement pu être arrêté à Saint-Josse-ten-Noode. Selon la police, cette arrestation s'était déroulée sans problème.

Le parquet avait lancé samedi la procédure dite Nixon, permettant un internement de force du suspect dans un établissement psychiatrique. Elle n'avait finalement pas été appliquée, en raison des éléments de l'enquête.

"On a entamé la procédure Nixon, ce qui est une procédure pour vérifier si la personne peut être mise en observation forcée. Donc il a été amené à l'hôpital pour être vu par un psychiatre, mais cette procédure était négative. Les conditions n'étaient pas remplies", précise Willemien Baert, porte-parole du parquet de Bruxelles.

Dimanche, le juge d'instruction avait finalement décidé de le placer sous mandat d'arrêt et de l'inculper pour port d'arme interdit.

"Ce matin, il a mis le feu à sa cellule à la prison de Saint-Gilles", a expliqué Willemien Baert, porte-parole du parquet. "Il a subi de graves brûlures et a été transféré à l'hôpital militaire de Neder-Over-Heembeek, où il a succombé à ses blessures dans la journée."



Hamza avait été incarcéré à la prison de Saint-Gilles dans une cellule ordinaire. "Les détenus peuvent fumer dans leurs cellules. Ils ont donc des briquets sauf dans certains cas, lorsque le prisonnier est interdit d'objets", explique Kathleen Van de Vijver, porte-parole administration pénitentiaire.

Le parquet a ouvert une enquête judiciaire, désigné un médecin légiste et s'est rendu dans la prison bruxelloise en compagnie du laboratoire de la police judiciaire et d'un expert en incendie.

Belga avec Michael Menten Michel Herinckx

A lire aussi

L'homme qui a proféré des menaces dans un hôpital d'Anderlecht s’est immolé par le feu dans la prison de Saint-Gilles

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?