Matelas posés à même le sol: 700 demandeurs d’asile occupent un bâtiment insalubre à Schaerbeek

700 demandeurs d’asile occupent illégalement un bâtiment à Schaerbeek. La commune s'adresse au gouvernement fédéral. Elle estime que c'est à lui de trouver une solution pour loger ces personnes.

700 personnes occupent un bâtiment qui n’est pas fait pour accueillir autant de monde. De nombreux sans-papiers souffriraient de maladies. Une situation intenable pour eux.

"Il y a des gens qui sont gravement malades mais il n’y a pas de médecins ici, c’est grave", confie l’un des occupants.

Des matelas sont disposés à même le sol. Le lieu est décrit comme un squat insalubre, mais ce camp improvisé doit être réhabilité. Tout le monde doit être évacué d’ici trois semaines. Pour certains sans-papiers, comme Gauthier, c’est le seul endroit où ils peuvent séjourner en toute sécurité : "On espère que l’humanité fonctionnera et qu’il y aura une solution, qui ne soit pas la rue".

Leur sort est incertain. Les autorités communales demandent au fédéral d’agir. La bourgmestre faisant fonction ne veut pas les expulser, à la fin du délai de trois semaines.

"J’exige vraiment qu’il y ait une coordination de tous les acteurs qui peuvent être impliqués, mais surtout l’acteur principal qui est Fedasil, qui est le gouvernement fédéral", souligne Cécile Jodogne.

Selon le cabinet de la secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, "tous les occupants ne seraient pas dans leur droit et doivent donc rentrer dans leur pays d’origine". Pour les autres, des discussions vont avoir lieu avec la commune, afin de trouver une solution.

RTL INFO avec Ines Onana et Pierre Haelterman

A lire aussi

Jean-Marc Nollet veut autoriser les sans-papiers à exercer des métiers en pénurie Le premier village d'accueil d'urgence pour réfugiés prêt d'ici décembre à Bruxelles Anne a accepté d'accueillir des réfugiés ukrainiens pour une courte durée mais ils sont toujours chez elle 6 mois plus tard: "On nous prend pour des pigeons" "150.000 personnes sans-papiers prêtes à travailler": pour ce député Ecolo, les milliers de postes vacants peuvent trouver preneurs Des milliers de policiers dans les rues de Bruxelles: "Ils sont en colère"

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?