Le nouveau thermostat de Nest veut aussi contrôler votre eau chaude: comment ça marche ?

Lionel Guicherd-Callin, responsable du marketing pour Nest Europe, nous a présenté la troisième génération de thermostat intelligent. Depuis que cette filiale d'Alphabet (Google) a inventé le concept il y a quelques années, d'autres acteurs comme Netatmo l'ont imité. Nest garde-t-il une longueur d'avance ?

En guise d'anniversaire pour sa première année de présence sur le territoire belge, Nest commercialise officiellement sa troisième génération de thermostat connecté et intelligent.

L'idée de l'entreprise américaine, filiale d'Alphabet (Google), est toujours "d'apporter du design, de la technologie et de l'intelligence à des objets mal aimés", tels que les thermostats ou les détecteurs de fumée, nous a expliqué Lionel Guicherd-Callin, responsable du marketing pour Nest Europe, lors d'une interview.

farsight
Moins épais, plus lisible

L'objet se fixe toujours aussi élégamment sur votre mur pour tenter de vous offrir la meilleure température, tout en essayant d'économiser du carburant en le faisant la manière la plus efficace possible.

Lors d'un point presse pour la présentation de cette troisième génération de Nest Learning Thermostat, M. Guicherd-Callin nous a expliqué que les améliorations du thermostat n'étaient pas qu'esthétiques.

Certes, l'objet est moins épais, la zone d'affichage de l'écran est 40% plus importante (même si le diamètre du thermostat ne change pas) et la lisibilité améliorée (il y a nettement plus de pixels, et donc de possibilité d'afficher des informations).

"Lorsque le détecteur de présence intégré [qui permet surtout au thermostat de se mettre en mode 'auto-absence' au besoin, NDLR], qui a été amélioré, détecte du mouvement, il affiche soit l'heure, soit la température, sur l'écran. Quant au Wi-Fi, il est plus performant car il gère deux bandes de fréquences, 2,4 et 5 GHz".

Mais il y a mieux, heureusement.

nestheatlink
Gestion de l'eau chaude

Le premier gros changement est la gestion de l'eau chaude. Bien des chaudières en Belgique gèrent également l'eau chaude sanitaire, utilisée par tous les points d'eau de la maison. C'est un grand réservoir qui est parfois caché dans la chaudière, ce qui explique la taille imposante de certaines d'entre elles.

"Le nouveau thermostat peut contrôler le planning du chauffe-eau", nous a expliqué le responsable marketing de Nest Europe. Il est possible de régler, par exemple, des horaires de disponibilités de l'eau chaude (le matin entre 6h et 9h, le soir en 17h et 21h). La température de votre réserve d'eau pourrait donc diminuer davantage en journée, afin d'économiser quelques litres de mazout. 

Nest promet, comme c'est le cas du chauffage central, de gérer ça intelligemment. Par exemple, si le thermostat détecte une absence prolongée, il arrêtera de chauffer inutilement l'eau. Mais il lui donnera tout de même de temps en temps un coup de chaud pour éviter tout risque sanitaire (la Legionella, comme plusieurs autres bactéries, se développe dans l’eau stagnante quand la température descend sous la barre des 50 °).

gg

Un standard ouvert

Nest annonce également avec cette troisième génération la compatibilité avec la norme OpenTherm, dont le but est de permettre une meilleure communication entre les thermostats et les chaudières, notamment au niveau du contrôle de la température de l'eau injectée dans le circuit des radiateurs.

Le but est d'affiner encore plus la modulation, c'est-à-dire de gérer au mieux la chaleur de l'eau et le moment auquel la chaudière se met en route pour atteindre la température souhaitée, en tenant compte de nombreux paramètres, y compris la température extérieur, l'isolation de la maison (en fonction de la rapidité avec laquelle la pièce se refroidit lorsque le chauffage est coupé), etc.


Conclusion

La 3e génération de thermostat (la deuxième commercialisée en Belgique), vendue 249€, va un pas plus loin dans la gestion efficace de votre chaudière. Le but est toujours, au final, de consommer moins de carburant.

Sans conteste, par rapport à la concurrence, c'est Nest qui va le plus loin dans la gestion de notre chauffage, même s'il est difficile pour l'instant de calculer le gain qu'apportent les options supplémentaires du nouveau modèle. Mais l'intelligence est là. 

Cependant, "ceux qui ont déjà un thermostat Nest ne doivent pas spécialement se précipiter pour en changer", a avoué notre responsable marketing. Surtout qu'il faudra tout changer: le cache pour l'applique murale, le nouveau boitier (inclus) à relier à la chaudière… même le socle (35€) a changé.

Nous avons essayé de savoir quand est-ce que les vannes de radiateur Nest allaient débarquer (elles permettraient de chauffer chaque radiateur et chaque pièce à la température souhaitée, au moment souhaité). "Il y a un moment pour tout", s'est contenté de répondre M. Guicherd-Callin, qui a confirmé que "pour l'instant, il n'existe pas de vanne compatible".

Pour des systèmes plus complets, il faut se tourner vers Honeywell, par exemple. 

nestccl

Mathieu Tamigniau

A lire aussi

Faut-il investir dans un chauffage contrôlant CHAQUE RADIATEUR individuellement ? Nos conclusions après le test de deux systèmes concurrents

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?