Acheter directement auprès de l'agriculteur, c'est possible! Voici comment

De plus en plus de petits producteurs wallons décident de vendre leurs produits en circuit court. Objectif: limiter au maximum les intermédiaires avec les consommateurs. Ils essaient d'avoir le plus de points de vente possibles pour écouler leurs marchandises en direct, ou presque. Exemple avec un producteur d'asperges et de fraises que Julien Crête et Patrick Lejuste ont suivi pour le RTL INFO 13H.

Acheter directement auprès de l'agriculteur, c'est possible! Voici comment 
Le produit est de qualité et cueilli chaque matin pour être ensuite proposé aux clients quelques heures plus tard. Dans la ferme située à Marbais, que notre équipe a visitée, Bernard Deconninck cultive principalement des asperges et des fraises. Ses cultures s'écoulent en vente directe. "Je ne peux pas faire plus court. On n'est pas en culture bio, mais on essaie tant que ce peut d'utiliser des produits bio, et ne sortir l'outil chimique que quand on a besoin", explique Bernard Deconninck.


Des marchés dédiés à la vente directe
Acheter directement auprès de l'agriculteur, c'est possible! Voici comment 
Depuis plusieurs mois, les productions de la ferme se retrouvent chaque semaine dans des marchés dédiés à la vente directe. Ce dimanche matin, ses asperges sont à vendre à 30 kilomètres du lieu de production. C'est une manière pour les producteurs d'étendre leur marché. "Ici avec La Ruche, ou avec d'autres confrères, on parvient à écouler notre production", explique Savine Vandesteele. Sur place, les clients se réjouissent de soutenir les agriculteurs. "Ça fait plaisir de faire travailler des gens de la région. Ce sont des bons produits, c'est super", confie un consommateur.


Prévente et réservation en ligne

En Belgique, il existe une soixantaine de "ruches" qui proposent les produits des agriculteurs via cette filière appelée La Ruche qui dit Oui. Un système de prévente et de réservation par internet a même été créé. Ce dimanche matin, 25 producteurs étaient présents à Souvret. Ils viennent souvent de régions éloignées en Belgique, mais profitent ici d'une autre clientèle. Pour le coordinateur de La Ruche qui dit Oui de Souvret, c'est un succès. "J'ai beaucoup de producteurs qui viennent frapper à ma porte pour me proposer de venir livrer la ruche. J'essaie toujours de les accueillir avec un grand sourire et, suivant les possibilités, ils viennent rejoindre le réseau et la ruche de Souvret petit à petit", confie Bastien Lahaut.

Aujourd'hui en région wallonne, 10.000 personnes sont membres d'un groupe d'achat. Un succès grandissant pour un secteur du circuit court qui concernerait près de 6.000 entreprises.

A lire aussi

Les agriculteurs submergés par les charges administratives: Éric consacre un jour par semaine à la paperasse! Dans les 10 ans, 1.000 agriculteurs devraient être expropriés au profit des zonings industriels: "Les plans sur nos terres sont déjà faits" L'Europe veut accorder plus facilement le label bio et provoque la colère des agriculteurs: "Nous sommes vexés et fâchés" (vidéo) Les agriculteurs à Bruxelles pour faire pression sur les ministres: "Je suis effaré de voir autant de jeunes!"

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?