Dorian télécharge une application photo via Facebook: "Un PIÈGE à 10€ par semaine" via son opérateur téléphonique

Dorian télécharge une application photo via Facebook: "Un PIÈGE à 10€ par semaine" via son opérateur téléphonique

Plus d'infos sur Arnaque

Alors qu'il parcourait le fil d'actus de son application Facebook, Dorian a suivi un lien vers le téléchargement d'une application photo suggérée. A son insu, il s'est retrouvé abonné à un sombre service d'abonnement hebdomadaire très onéreux, permettant de télécharger une sélection bien floue d'application Android…

C'est loin d'être la première fois qu'on vous évoque, sur RTL info, des méthodes commerciales plus que douteuses liées à des abonnements indésirables à des 'services en ligne', frôlant parfois l'arnaque pure et simple.

L'an dernier, Soumaya s'était abonnée à son insu à un Gamifive, offrant l'accès à des petits jeux vidéo en ligne, via un navigateur sur ordinateur ou smartphone. Dont coût: 10€ par mois, ajoutés à la facture de son opérateur.

Cette semaine, c'est Dorian qui nous a fait part d'un problème légèrement différent mais nettement plus cher. "Je naviguais sur Facebook et j'ai vu la possibilité de télécharger une application photo qui avait l'air sympa, et hop, j'ai reçu une série de SMS (notamment d'Orange, son opérateur, NDLR) me disant que ça allait me coûter 10€ par semaine", nous a-t-il confié via le bouton orange Alertez-nous.

Un lien, une application et… un abonnement indésirable

Le témoignage de Dorian est étonnant, car d'habitude, il en faut plus pour se retrouver abonné à un tel service.

Alors qu'il regarde son fil d'actus Facebook sur son smartphone Android de marque Huawei, il voit la publicité d'une application photo qui l'interpelle. "C'était une petite image, en fait un lien vers l'application dans le Google Play Store (le magasin d'applications officiel des smartphones sous Android, NDLR). Je me suis dit, pourquoi ne pas l'essayer ?".

Une fois l'application téléchargée, tout s'est emballé, selon Dorian, sans qu'il ne sache pourquoi. A 22h39, il commence à recevoir des messages. "J'ai reçu un SMS du 8610, c'est Orange qui me dit que j'aurais confirmé un paiement de 10€". Quelques secondes plus tard, il reçoit la confirmation d'un… abonnement hebdomadaire. "Une société me dit que ça va me coûter 10€ par semaine", précise notre témoin, qui commence alors à s'inquiéter.

appp
Capture d'écran du site Appsdorado

Il s'est abonné sans le vouloir à Appsdorado: qu'est-ce que c'est ?

Sans le savoir et sans le vouloir, Dorian s'est abonné à Appsdorado, un étrange service qui, peut-on lire sur son site, est "une plate-forme pour les dernières Apps Android". Jusque-là, pourquoi pas ? (même si on en voit pas trop l'intérêt). Certains fabricants de smartphones, comme Samsung et ses 'Galaxy Apps', proposent aussi leur propre sélection d'applications.

Appsdorado va cependant plus loin. "Nous proposons le meilleur du divertissement sur Android (carrément !). Nos apps sont amusantes (…) couvrent un large éventail de genres tels que le divertissement, l'amour, les découvertes (…)". Ambitieux…

C'est avec la suite qu'on comprend l'objet réel de ce service ridicule, frôlant l'arnaque en règle. "Chaque semaine, nous sélectionnerons personnellement et mettrons en avant les meilleures Apps pour vous. Contre un petit prix hebdomadaire (10€, c'est énorme: la plupart des applications sont gratuites et contiennent de la pub ou des options payantes), vous pouvez accéder et télécharger toutes nos Apps gratuitement et profiter de contenus riches et novateurs pour votre appareil Android".

On vous rappelle qu'il n'y aucun intérêt à passer par des services tiers ou des magasins alternatifs pour télécharger des applications sous Android. C'est même l'inverse: pour éviter les ennuis, les virus ou les applications débiles, il est préférable de passer par le Google Play Store (l'icône avec le petit panier et le triangle multicolore), et faire attention, le plus souvent possible, aux étoiles et aux commentaires laissés par les utilisateurs précédents.

Comment est-ce possible ?

Une question s'impose: comment peut-on souscrire à un tel abonnement à son insu ? Théoriquement (c'était le cas avec Soumaya) il faut introduire son numéro de téléphone (sur un site web, par exemple), puis confirmer l'inscription en répondant à un ou deux SMS. Avec Dorian, tout serait parti d'une application téléchargée car "à aucun moment, je n'ai entré mon numéro de téléphone", a-t-il insisté.

Selon Appsdorado, que nous avons contacté, "il est impossible" d'être inscrit sans s'en rendre compte. "Les souscriptions doivent être faite à partir d'un smartphone, et ensuite plusieurs actions doivent être effectuées par l'utilisateur avant que l'abonnement soit activé. De plus, cela peut varier si l'utilisateur est en Wi-Fi ou en 3G", nous a précisé l'éditeur, qui n'est pas entré dans le concret, hélas.

En enquêtant, nous avons découvert qu'il existe de nombreuses sociétés identiques éditant des applications plus ou moins louches sur Android, qui elles-mêmes peuvent activer un abonnement et une facturation via l'opérateur. Notez que Appsdorado ne fonctionne pas sur iPhone, dont le magasin d'application (App Store) est beaucoup plus strict.

Le fait de payer certains produits ou services numériques via l'opérateur est une option activée par défaut par Proximus, Orange et consorts. Il existe depuis longtemps. Par exemple, quand vous configurez un nouveau smartphone, le magasin d'applications (App Store sur iPhone, Google Play Store sur Android) vous propose d'activer la facturation via votre opérateur. Si vous l'acceptez, toutes les applications que vous achetez, ou tous les achats réalisés à l'intérieur d'une application, seront ajoutés à votre facture mobile mensuelle. Cette procédure, appelée M-Pay (paiement mobile) chez Proximus, est plutôt pratique (vous ne devez pas laisser de coordonnées de carte de crédit chez Google ou Apple), mais elle a des dérives si certaines applications sont volontairement floues pour vous abonner à votre insu.

C'est sans doute ce qu'il s'est passé avec Dorian. Via l'application de photo qu'il a téléchargée, il a sans doute accepté, sans le savoir ou sans le vouloir, de s'abonner aux services proposés par Appsdorado

Des fournisseurs mettent à disposition du client des services, sous forme d’une 'utilisation unique' ou par 'formule d’abonnement'. Le client accepte ou refuse ce type de services. Toutefois, à partir du moment où il l’a accepté, s’il souhaite demander l’annulation du service, il doit en faire la demande auprès du fournisseur du service.

Orange nous explique un système assez flou

Les opérateurs travaillent avec des services tiers depuis toujours. Pour eux, c'est parfois une petite source de revenu (il y a des commissions sur les SMS surtaxés, par exemple).

Selon l'opérateur Orange que nous avons contacté, Dorian "a téléchargé une application payante", nous a écrit son porte-parole, après avoir consulté le service clientèle. "Tous les clients ont accès à des services tiers payants par l’intermédiaire d’achat en ligne d’applications, de jeux ou tout autre service multimédia disponible sur les différentes plateformes dont Google Play, Facebook, iTunes, etc. L'accès à ce type de services est autorisé par défaut. Il revient donc au client d'autoriser ou pas l'accès à ce type de services".

Le plus simple est d'aller sur la page web (puis de trouver votre compte client) ou l'application de votre opérateur, et de bloquer cette possibilité, si vous craignez qu'une pareille mésaventure vous arrive. Cherchez les options 'paiement mobile' et désactivez-les (ou limitez le montant mensuel des dépenses à 0 euro).

Orange explique que certaines sociétés (comme Appsdorado) "mettent à disposition du client des services, sous forme d’une utilisation unique ou par formule d’abonnement", et que "le client accepte ou refuse ce type de services". Dorian, pourtant, nous a assuré qu'il n'avait rien accepté.

L'opérateur précise, et c'est important, que "à partir du moment où il l’a accepté, s’il souhaite demander l’annulation du service, (le client) doit en faire la demande auprès du fournisseur du service".

Bref, pour s'abonner, il suffit d'accepter et d'appuyer sur un bouton OK dans une application. Pour se désabonner, il faut trouver la société à l'origine de l'abonnement, et la procédure adéquate pour y mettre fin. Souvent, il faut téléphoner ou envoyer un email. Ridicule. Entretemps, de nombreuses personnes perdent du temps et de l'argent, ne se rendant pas compte de l'arnaque. On frôle l'arnaque en règle.

Dorian n'ayant pas clairement identifié le service en question, il s'y est pris autrement. "J'ai téléphoné en premier lieu à Orange, qui m'a dit de téléphoner au 0800 (reçu par le SMS d'Appsdorado, NDLR). Puis j'ai donc téléphoné à ce numéro qui a stoppé l'abonnement et ils m'ont demandé de rappeler Orange pour demander de supprimer mon numéro de la liste". Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Une bien mauvaise image

Mais les opérateurs ont toujours tendance à faire l'autruche face à ce genre de problème. Comme on l'a dit, selon des infos que nous avions déjà pu recueillir à demi-mot, ils gagnent (parfois) un peu d'argent sur de telles transactions.

Pour leur réputation (Dorian pensait carrément que Orange était "complice" et que les clients Orange étaient "victimes d'une arnaque via Facebook") et pour le portefeuille de leurs abonnés, les opérateurs feraient franchement bien d'arrêter ces arrangements avec des fournisseurs de service parfois très douteux. Ou du moins, de désactiver par défaut les paiements mobiles (donc via leur facturation mensuelle).

Rappelons que les services comme Appsdorado n'ont absolument AUCUN intérêt. Les magasins d'applications d'Android et iOS ont déjà leur propre système de recommandations personnelles et de classement d'applis gratuites et payantes. Donc payer 10€ par semaine à Appsdorado pour avoir accès à de quelques sombres applications de photo, d'astrologie ou d'amour, c'est de l'arnaque, point à la ligne. Passez par le Play Store ou l'App Store, lisez les commentaires et les notes des utilisateurs, et choisissez vous-mêmes les applications qui méritent d'investir quelques euros.

Mathieu Tamigniau

A lire aussi

Supprimer un compte Facebook après la mort d'un proche: un parcours du combattant pour Marie "Scandaleux: Uber continue de fonctionner sous d'autres noms": où en est-on réellement en Belgique avec l'application tant décriée? Arnaud aperçoit régulièrement des armes prohibées en vente sur Facebook: "Comment est-possible qu'ils ne suppriment pas ces annonces?" Une nouvelle page Facebook promettant un iPhone à 1 euro tente de vous escroquer: "Jamais vu ça en 10 ans" Sylvain regarde des vidéos humoristiques sur Facebook: le réseau social lui propose ensuite d'horribles images de propagande de l'Etat islamique L'ARNAQUE du smartphone à 1€ sur Facebook: les escrocs ont piraté le compte de ce Tubizien pour la rendre crédible Isabelle signale à plusieurs reprises une vidéo porno très explicite sur Facebook: "Ils m'ont dit qu'elle n'avait rien de choquant!" Le 'Marketplace' de Facebook permet d'acheter et de vendre en seconde main: Laurent signale "de plus en plus de contrefaçons" mais le réseau social ne réagit pas

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?