Mutante ou extraterrestre? La Nasa découvre une bactérie inconnue sur Terre dans la Station spatiale internationale

Mutante ou extraterrestre? La Nasa découvre une bactérie inconnue sur Terre dans la Station spatiale internationale

Une bactérie inconnue sur terre a été trouvée dans un filtre de la Station spatiale internationale. Elle a été baptisée Solibacillus kalamii, en référence à Abdul Kalam, 11e président indien décédé en 2007, qui avait soutenu la recherche spatiale.

La bactérie a été découverte lors d'une opération de routine: en mai 2011, les astronautes remplacent les filtres à air de l'ISS, qui servent à purifier l'atmosphère ultra-confinée de la station. Le filtre dans lequel le micro-organisme a été découvert est resté installé entre janvier 2008 et mai 2011. La bactérie a donc résisté, et s'est développée, durant plus de 40 mois à 400 kilomètres de la Terre.

Le filtre a commencé à être étudié en 2013, et la bactérie a été trouvée en 2016. Les résultats des recherches ont été publiés en novembre 2016, dans l'indifférence générale. Ce n'est que tout récemment, le 21 mai 2017, qu'un site indien a publié l'information selon laquelle la bactérie portait le nom d'un ancien président du pays. Des médias étrangers ont ensuite relayé la nouvelle de la découverte.


Mutante, mais probablement pas extraterrestre

L'ISS est un lieu confiné. Elle abrite de nombreuses bactéries et des champignons. Les astronautes ont notamment pour mission d'étudier leur prolifération dans l'espace. C'est durant une opération de surveillance que la bactérie Solibacillus kalamii a été repérée l'an dernier.

Il est peu probable que la bactérie soit d'origine extraterrestre. Solibacillus kalamii se reproduit par des spores, qui ont des caractéristiques remarquables de résistance et de survie, même dans un environnement hostile. D'après la Nasa, il y a de fortes chances qu'elle ait été emmenée depuis la Terre dans la Station sous forme de spore, via un vaisseau cargo. Une fois dans l'espace, elle aurait muté.


Une bactérie très résistante, qui pourrait offrir de nouvelles perspectives

Cette découverte intéresse particulièrement les scientifiques parce que la bactérie n'a pas été modifiée, ni par les radiations ultraviolettes intenses, ni par les températures de -20 à -40 degrés Celsius dans l'espace.

Il ne s'agit cependant pas de la première bactérie à résister aux radiations cosmiques: des algues vertes, présentes à l'extérieure de l'ISS, ont réussi à survivre pendant 530 jours.

Mais si les chercheurs percent le mystère de Solibacillus kalamii, ils pourraient mettre au point une protection plus efficace pour les astronautes, en vue, peut-être, d'un long voyage dans l'espace.

A lire aussi

Mars: l'Europe tire les leçons du crash de son module Schiaparelli Mars: une enquête pointe les raisons du crash de l'atterrisseur européen La sonde Juno révèle un visage très différent de Jupiter

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?