Faute de chauffage, des élèves de Charleroi ont fait grève lundi: "Il fait 5 degrés en classe, on doit porter des doudounes!"

Les élèves de l'école CECS La Garenne en ont marre. Dans l'établissement situé dans la rue de Lodelinsart à Charleroi, l'arrivée de l'hiver se ressent jusque dans les classes. En cause: des chauffages qui ne fonctionnent pas. Face à la situation, des élèves ont mené une action de grève lundi. Certains ont contacté notre rédaction via le bouton orange Alertez-nous.

Il fait 4 ou 5 degrés, on a les doigts bleus, on porte des doudounes

Un élève de 6ème souhaitant garder l'anonymat s'est confié à notre journaliste Nathalie Piérard. "Ça fait trois semaines que le problème dure. Il pleut dans l'école, les châssis ne ferment plus correctement et le chauffage ne fonctionne pas. Dans certaines ailes, il n'y a aucun chauffage. Quand on prend le thermomètre, il affiche 4 ou 5 degrés, on a les doigts bleus, on porte des doudounes… Et malgré la situation, les cours se donnent quand même", confie-t-il.

D'après ce témoin, le problème n'est pas nouveau. "L'année passée déjà, nous avions un souci avec le chauffage, ça a duré presque un mois. Et un jeudi on nous a gentiment dit qu'on pouvait rentrer chez nous, à cause du manque de chauffage. Nous sommes finalement restés une semaine et demi chez nous, mais après on a dû rattraper les cours qu'on n'a pas eu tous les mercredis après-midi", affirme-t-il.

Qu'on puisse enfin apprendre dans un environnement agréable

Une autre élève s'est exprimée via le bouton orange Alertez-nous. "Dans certaines classes ce n'est même pas possible de rester tellement il fait froid, et donc nous avons dû aller dans le réfectoire pour les cours du matin. Ça fait un mois que ça dure et tous les élèves en ont marre", dit-elle. "Nous manifestons afin de tenter de faire bouger les choses, pour qu'ils réparent le chauffage et qu'on puisse enfin apprendre dans un environnement agréable", ajoute-t-elle.


Les explications de la Ville de Charleroi

Contactée par nos soins, la direction de l'école nous renvoie vers la Ville de Charleroi. Là, le cabinet de l'échevinat des Travaux explique que le système de chauffage a été remplacé en février 2017, soit il y a environ 9 mois, pour un montant de 71.000 euros.

Problème: une membrane du nouveau système était défectueuse, ce qui avait pour conséquence d'envoyer de l'air dans les canalisations, et donc d'entraver le bon fonctionnement du chauffage. Des purges régulières ont donc été menées depuis lors.

Autre problème: une pièce pour remplacer la membrane a été commandée, mais elle vient des Pays-Bas et n'est pas encore arrivée. En attendant, une réparation temporaire a été effectuée. Cependant, une purge totale de l'imposant bâtiment était nécessaire avant de mettre en place la solution finale (la nouvelle membrane). Cette purge est en cours, et les techniciens espèrent pouvoir la terminer ce lundi soir... mais il n'est pas encore sûr que les classes seront chauffées pour ce mardi.

Reste à savoir pourquoi la nouvelle membrane n'a pas été commandée plus tôt, alors même que la nouvelle chaudière a été installée il y a 9 mois... Mais pour contextualiser la problématique, l'échevinat des Travaux nous indique que 150 chaudières de bâtiments publics sont ou seront remplacées à Charleroi au cours de cette législature 2012-2018, pour une valeur totale de 3.440.000 euros. Un montant auquel il faut rajouter 2.800.000 euros débloqués pour la maintenance de l'ensemble des installations.

Reactions

En ce moment sur RTL info

Alertez nous


Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?

Pour rendre votre visite plus agréable RTL info utilise des cookies

En consultant notre site, vous acceptez nos cookies strictement nécessaires à la navigation.

Vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment. En savoir plus